fbpx

L’ayatollah Khamenei accuse l’Occident de mener une guerre culturelle contre l’Iran

ayatollah Khamenei accuse Occident guerre culturelle Iran
 
A l’occasion d’un discours prononcé dans la région de l’Azerbaïdjan oriental en Iran, le chef suprême du pays, l’ayatollah Khamenei a dénoncé la « guerre culturelle » qui lui est faite par l’Occident, assurant qu’elle est plus dangereuse que n’importe quelle menace militaire.
 
Le leader iranien accuse l’Occident de détourner l’attention de l’Iran de cette menace existentielle par le biais du discours sur le nucléaire : « Un responsable européen a dit aux nôtres que la guerre en Iran aurait été inévitable sans le Bar-Jaam » (l’accord nucléaire négocié par l’administration Obama et les alliés occidentaux) : « Ce responsable a dit que si le Bar Jaam n’avait pas été signé, la guerre aurait certainement eu lieu. »
 

La guerre culturelle contre l’Iran occultée par l’affaire du nucléaire ?

 
« C’est un mensonge éhonté ! Pourquoi parlent-ils de guerre ? Ils le font parce qu’ils veulent orienter nos esprits vers une guerre militaire, mais la vraie guerre est ailleurs. La vraie guerre est une guerre économique, la vraie guerre et celle des sanctions, la vraie guerre et dans les domaines du travail, de l’activité, et de la technologie à l’intérieur de ce pays. Voilà la vraie guerre ! », a tempêté l’ayatollah Khamenei.
 
Pour lui, la guerre militaire n’est qu’un leurre destiné à faire oublier « la vraie guerre, culturelle ». « Il y a tant et tant de réseaux de télévision et d’Internet qui éloigne les cœurs et les esprits de nos jeunes de la religion, de nos croyances sacrées, dans notre moralité, de notre modestie et d’autres choses semblables. Ils y travaillent de manière sérieuse et y consacrent de lourdes dépenses. C’est la vraie guerre », a-t-il déclaré.
 
Ainsi le chef suprême de la révolution islamique en Iran continue-t-il de dénoncer les États-Unis comme le grand Satan en même temps qu’il promet d’anéantir Israël et qu’il accuse Washington d’avoir créé l’État islamique pour discréditer et dénaturer l’islam.
 

L’ayatollah Khamenei accuse l’Occident d’exporter son nihilisme

 
C’est tout le paradoxe de l’époque actuelle. De fait, l’Occident en tant qu’il est apostat exporte dans le monde entier, non plus la raison et la foi authentique mais son nihilisme visant tous les aspects de la loi naturelle, celle qui s’impose à tout homme quelle que soit sa religion, quel que soit son origine, sa nationalité…
 
Le danger de ce paradoxe, face à cette autre guerre traditionnellement menée par l’islam, elle, en vue de soumettre le monde entier à la puissance d’Allah, et de confondre nos combats pour la vérité avec la défense de libertés dévoyées et de droits qui n’en sont pas. Comme si l’immoralité était la condition de la liberté et du bonheur. Face à l’oppression islamique, qui est totalitaire dès lors que l’islam s’impose tel qu’il est, et même avec ses variantes, confondant temporel et spirituel, morale et politique, l’Occident maçonnisé s’est en réalité désarmé.
 
Sur un point, Khamenei a raison cependant : la guerre culturelle est la plus efficace, comme le sait aussi l’islam lorsqu’il cherche d’abord à imposer ses us et coutumes.
 

Anne Dolhein