fbpx

La Banque centrale de Chine demande à l’UE de revoir les seuils des règles de surveillance pour les banques de pays tiers

 
Banque centrale Chine UE Règles surveillance
 
Les nouvelles règles en gestation exigeront des banques étrangères la mise en place de sociétés de holding à des fins de surveillance si leur actif dépasse les 30 milliards d’euros.
 
Elles visent à faire consolider les activités de ces banques à l’intérieur de l’Union européenne par le biais de sociétés mères intermédiaires, à l’instar de ce qui se passe aux Etats-Unis, de manière à permettre un suivi plus étroit par les régulateurs européens des activités des banques étrangères agissant dans leur juridiction.
 
La Banque populaire de Chine a publié un communiqué affirmant que ce seuil de 30 milliards d’euros est trop bas, soulignant que les banques chinoises opérant à l’intérieur de l’UE sont de taille modeste. Les nouvelles règles entraveraient leur capacité à proposer des prêts et à lever des fonds, selon la Banque centrale chinoise.