fbpx

Bassam Tibi contre le mufti Gatsalov : islam ou Euro-islam, quel meilleur vecteur pour envahir les démocraties ?

Bassam Tibi Mufti Gatsalov Islam Euro Envahir Démocraties
 
De Sarkozy à MBS, l’occident cherche un islam qui lui soit compatible. L’universitaire allemand Bassam Tibi a inventé à cet effet l’Euro-islam, qui permettra aux migrants d’envahir l’Europe sans douleur. Le mufti ossète Gatsalov lui répond : c’est aux démocraties de s’inspirer de l’islam.
 
Dans le jeu spirituel, sociétal et géopolitique où se trouve utilisé l’islam, la Russie de Vladimir Poutine a sa propre stratégie : le site de la Pravda (les régimes changent, pas les méthodes) publie la réaction du mufti Khadsymourad Gatsalov, qui est le chef spirituel des musulmans de la république d’Ossétie du Nord-Alanie, aux théories de Bassam Tibi, professeur d’islamologie à l’université de Göttingen, lui-même musulman originaire de Syrie et binational allemand.
 

L’Euro-islam de Bassam Tibi est l’islam des démocraties

 
Qu’est-ce que l’Euro-islam ? C’est l’islam distinct de l’islamisme, l’islam apaisé, l’islam éclairé, l’islam démocratique, l’islam dont le prince héritier d’Arabie Saoudite MBS se flatte d’esquisser les futurs contours en rouvrant les cinémas de son pays et en autorisant les femmes à conduire, l’islam que Nicolas Sarkozy a tenté d’organiser, ministre de l’intérieur, en créant le CFCM, et dont il a chanté, président, les vertus voilà dix ans à Riyad, l’islam appelé, au même titre que les autres grandes religions, à « civiliser la globalisation », l’islam qui ne prétend à aucune supériorité sur les autres religions. Bref, c’est l’islam républicain, humaniste et franc-maçon.
 

Garanti sans charia, l’Euro-islam est l’islam du mondialisme

énbsp;
Quand il ne professait pas à Göttingen, Bassam Tibi, maintenant à la retraite, donnait des leçons à Harvard, Princeton, Berkeley, toujours occupé de conceptualiser la rencontre, harmonieuse à son avis, entre « l’islam et la modernité ». C’est lui qui a théorisé la critique musulmane de l’islamisme, rejetant bien sûr le djihad et la charia, séparant la religion de la politique, acceptant les démocraties et leur tolérance, prêchant la coexistence de toutes les religions sur un même pied, sans prosélytisme ni conversions. Il prône l’islam « réformé » compatible avec l’Europe et les démocraties, dont il vante les qualités, « les lumières, le pluralisme, l’état de droit, la sécularisation » et déplore les tares « Euro-arrogance, racisme, xénophobie ». Bref, Bassam Tibi est la voix autorisée du mondialisme maçon pour parler de l’islam de l’intérieur de l’islam, c’est le porte-parole et la caution universitaire de l’islam politiquement correct.
 

Le mufti Gatsalov tire l’Euro-islam au bazooka

 
A cet universitaire qui dessine un islam cheval de Troie en Europe, à ce musulman qui dessine une démocratie cheval de Troie dans les pays d’islam et dans le monde, la Pravda oppose le mufti d’Ossétie du nord Gatsalov, voix de l’islam russe. Que nous dit-il de cet aimable barbu de Bassam Tibi ? Il pense que c’est un fou et sa théorie une sottise absolue : « Je crois que seul un homme stupide et un malade peut proposer cela. » Quant à rejeter la charia, par exemple, le mufti Gatsalov estime que c’est le délire d’un mécréant : « La charia est la base de l’islam, la justification légale de l’islam, c’est l’islam lui-même. Il n’y a pas d’islam sans charia. Seul un incroyant peut proposer une chose comme celle-là. » Entre nous soit dit, c’est le bon sens même, ce que montre l’histoire de l’islam. Il n’y a là rien de bien surprenant, ni même de nouveau.
 

Le mufti condamne les mauvais musulmans au nom de l’islam

 
La suite est plus instructive. Quoiqu’il se place du point de vue de l’islam orthodoxe et traditionnel, le mufti Gatsalov condamne tout aussi vigoureusement que Bassam Tibi les méfaits commis par les musulmans. « Beaucoup de choses que les migrants commettent lorsqu’ils viennent en Europe (ils ne prient pas, traitent les autres de façon très brutale, insultent et harcèlent les femmes, etc), toutes ces choses sont condamnées par l’islam. Le problème n’est pas l’islam, le problème, ce sont les gens qui ne comprennent pas l’islam et son histoire. » Et d’ajouter : « Les principes de base de l’islam sont bons pour l’humanité. Il n’y a pas de djihad dans l’islam tel que le comprend la planète aujourd’hui. Le véritable islam ne comporte pas les aspects négatifs que quelques musulmans ont apportés ».
 

Gatsalov juge l’islam indispensable pour les démocraties

 
Ce qui frappe dans les déclarations du mufti Gatsalov, c’est que tout en condamnant nettement l’Euro-islam et son concepteur Bassam Tibi, il mène exactement à la même conclusion que lui : l’islam, le vrai, est parfaitement compatible avec les démocraties et avec la république maçonne universelle. Il en développe d’ailleurs l’idée : « Je m’oppose toujours à une chose comme la guerre des civilisations, parce que nous sommes tous enfants de la civilisation humaine. Mais différentes couches de cette civilisation se caractérisent par différents niveaux d’éducation et de culture. Il peut arriver que diverses cultures s’affrontent, mais l’islam n’a rien à voir avec cela. Si les gens adhéraient à l’islam authentique et à d’autres religions, y compris le christianisme, nous vivrions en paix. L’islam enseigne tout ce que l’Occident propage, hélas de façon purement verbale, la démocratie par l’élection, le respect mutuel, la liberté, l’égalité, la fraternité, et plein d’autres choses. » Voilà donc un bel islam à mettre au fronton des mairies laïques.
 

Le mufti Gatsalov flingue les démocraties occidentales au passage

 
Cependant le mufti Gatsalov parle d’Ossétie du Nord, c’est-à-dire d’une terre russe dirigée par Vladimir Poutine. Il en profite pour donner un coup de patte aux démocraties occidentales en s’attaquant à Bassam Tibi : « De quelles valeurs démocratiques européennes parle donc cette personne ? Pour moi, il n’y a pas de valeurs démocratiques en Europe. Mes valeurs sont ici en Russie, et elles sont au-dessus de celles de l’Europe, parce qu’en Russie, on a des choses telles que l’humanité, la douceur de cœur et la moralité. Il n’y a rien de tout cela à l’Ouest. Quand quelqu’un commence à me parler de l’Europe comme d’une terre de démocratie, cela me semble ridicule. Il n’y a pas de place là-bas pour la religion, même orthodoxe, et les gens y propagent le mariage gay, piétinent la moralité, en détruisent l’essence même. »
 

Tout islam est propre à envahir l’Europe au profit des maçons

 
L’islam du mufti Gatsalov produit « la pitié, la bonté, la perfection de l’âme humaine, c’est pourquoi toute personne qui adhère à l’islam est bonne pour n’importe quelle société ». L’Euro-islam de Bassam Tibi accepte, lui, la démocratie, la tolérance et les lois de l’Europe. Ni à l’un ni à l’autre nos démocraties n’ont donc de raison de s’opposer, et il leur est profitable, tant pour combler leur déficit démographique que pour assurer la paix dans le monde, de se laisser envahir.
 
A propos de crèche ou de prières de rues, des nationaux de bonne volonté se demandent ce qui menace le plus l’identité chrétienne de l’Europe, l’islam ou le laïcisme commandité par l’humanisme maçon. Ils trouvent ici la réponse. Malgré les apparences, les deux sont en cheville. Quant à ceux qui cherchent en Poutine un sauveur sous prétexte qu’il s’oppose à l’hégémonie américaine ou à quelques dérives sociétales, ils touchent ici aussi ses limites.
 

Pauline Mille