fbpx

Beaux-parents : l’assemblée examine le Mandat d’éducation quotidienne

Beaux-parents : l’assemblée examine le Mandat d’éducation quotidienne

Chassez l’idéologie socialiste par la porte, elle reviendra par la fenêtre : l’assemblée nationale examine une proposition de loi « relative à l’autorité parentale et à l’intérêt de l’enfant » qui remet en fait sur le tapis le statut des beaux-parents cher à toute la gauche de la gauche bobo. En inventant le « mandat d’éducation quotidienne »

Deux questions peuvent se poser : quelle est la situation actuelle et que prévoit le texte ?
D’après l’INSEE un million et demi d’enfants vivent dans 720.000 familles recomposées, soit un enfant sur dix.

 

La règle générale des familles recomposées

Leurs beaux -parents n’ont naturellement aucune autorité légale sur eux.

Le rapport sur la filiation et les origines produit par les idéologues de gauche s’en indigne bien sûr.

Il a prévu pour changer les choses un « mandat d’éducation quotidienne », qui autorisera les beaux parents à prendre des décisions telles que, faire vacciner l’enfant, l’inscrire à la cantine, justifier ses absences à l’école, etc.

Ce sera un contrat passé devant notaire par le père, la mère et le beau parent : non seulement il dénaturera la famille, mais il alourdira encore la paperasserie. En gros, ça ressemble beaucoup à la délégation volontaire d’autorité parentale qui existe depuis 2002, sauf qu’il y manque une sauvegarde légale, la décision du juge des affaires familiales, et que cela risque ainsi de devenir le cas ordinaire dans les familles recomposées.