fbpx

Budget défense : la Chine augmente ses dépenses militaires de 8,1 % en 2018

Budget défense Chine augmente dépenses militaires 2018
 
Le budget de la défense de la Chine communiste est en augmentation constante depuis de nombreuses années, quoiqu’un peu moins rapide que précédemment pour tenir compte d’un « léger ralentissement » de son économie, mais toujours importante alors que les autorités estiment devoir faire face aux menaces intérieures et extérieures. Les prévisions budgétaires ont été présentées au 13e Congrès national du peuple, lundi, faisant état d’une augmentation de 8,1 % pour 2018, contre 7 % en 2017 et 7,6 % en 2016.
 
Auparavant, les augmentations se situaient plus près de 10 ou 12 % : le passage à des progressions un seul chiffre s’annonce durable selon des analystes cités par la presse contrôlée par le Parti. Le total atteint désormais l’équivalent de 175 milliards de dollars.
 
Pour Song Zhongping, expert très médiatique de la défense en Chine, la relative modestie de la part des dépenses militaires dans le budget chinois – un peu moins de 1,5 % du PIB et une dépense par tête inférieure à celle consentie par les autres grandes puissances – est le signe que la Chine « met l’accent sur le développement paisible et la stratégie défensive ».
 

Le budget défense de la Chine continue d’augmenter

 
La presse chinoise insiste ainsi sur le fait que le budget de la défense de la Chine ne représente que le quart de celui des Etats-Unis. Mais cela ne tient pas compte de l’efficacité des dépenses : il est certain que les troupes chinoises ont des soldes moins importants que les troupes américaines, et de manière générale, on en a davantage pour son argent dans ce pays communiste.
 
Les objectifs des nouvelles dépenses sont principalement la modernisation des armes et celle des troupes de combats. On prévoit également des dépenses importantes pour l’acquisition d’un nouveau type de porte-avions, et aussi de chasseurs, de missiles et d’armes cybernétiques, pour la plupart produits sur place.
 
De ce fait, les pays voisins se montrent plutôt « nerveux » par rapport à ce budget qui ne leur semble pas si pacifique que cela. Le Japon aimerait voir la Chine faire preuve de davantage de « transparence » quant à sa politique de défense, y compris en matière de dépenses et de la direction de sa puissance militaire ». A Taiwan, les autorités estiment que l’augmentation des dépenses qui se double d’une accélération des manœuvres crée des tensions, et somment la Chine de renoncer à son « déploiement militaire ciblé en direction » de ce pays, « pour éviter l’escalade de la tension régionale ».
 

Des dépenses militaires faramineuses en 2018 – si l’on tient compte des budgets aux allures civiles

 
Un chercheur de la National University d’Australie, Sam Roggeveen, qualifie carrément la vitesse et l’importance de cette accumulation militaire de « vraiment dramatique ». « C’est extrêmement préoccupant pour l’Australie tout comme pour d’autres pays de la région », a-t-il déclaré à Reuters ; pour lui il ne fait pas de doute que la Chine cherche à augmenter ce qu’elle appelle ses « capacités de défense » la Mer de Chine du Sud.
 
Certains mettent même en doute la sincérité des chiffres annoncés par la Chine. Selon Newsweek, qui cite un diplomate asiatique ayant voulu rester anonyme, la véritable augmentation de dépenses « pourrait, probablement, être deux fois plus importante que celle annoncée par la Chine », pour la simple raison qu’une belle part des dépenses militaires chinoises sont dissimulées derrière des dépenses civiles.
 
Mais à tant faire que d’évoquer des tensions, il faut d’abord signaler celle qui monte entre la Chine et l’Inde. Celle-ci dépense trois fois moins pour sa défense que sa voisine du Nord, tandis que la Chine ne cesse de renforcer ses infrastructures militaires dans la région.
 

Anne Dolhein