fbpx

La Bulgarie a la population en plus forte décroissance dans le monde

Bulgarie population plus forte décroissance monde
 
Elle a déjà perdu un cinquième de ses habitants depuis les années 1990, avec pour conséquence la désertification des campagnes. De multiples villages n’enregistrent plus de naissances depuis des années alors que les jeunes n’ont pas d’autre choix que de rejoindre les villes pour trouver du travail – et un conjoint.
 
Tout a commencé avec la mise en place des fermes collectives et l’exode forcé vers les villes au temps du communisme ; lors de sa chute, le démantèlement de ces fermes a été accompagné d’un mouvement encore plus accentué vers les villes auquel s’est ajouté l’émigration.
 
En 1989, quelque 9 millions de personnes vivaient en Bulgarie ; on n’en compte plus que 7 millions aujourd’hui et d’ici à 2050 le chiffre pourrait tomber à 5,5 millions, continuant de décroître inexorablement par la suite. Le tout s’accompagnant, parce que la démographie est fortement liée à la croissance économique, à un repli dramatique de la consommation dans les zones sous-peuplées.
 
Cependant le gouvernement ne voit pas l’immigration comme une solution : « La Bulgarie n’a pas besoin de réfugiés sans formation », a déclaré le vice-premier ministre Valeri Simeonov qui n’est pas non plus preneur de migrants très formés : « Ils ont une culture différente, une religion différente, et même des habitudes quotidiennes différentes. Grâce à Dieu, la Bulgarie est à ce jour l’un des pays les mieux défendus face à l’afflux de migrants en Europe. »
 
Avec ou sans migrants, de toute façon, la Bulgarie sans enfants ne peut espérer continuer d’être elle-même pendant très longtemps encore.