fbpx

La Chine s’apprête à créer un marché du carbone

Chine créer marché carbone
 
Ce sera la plus importante institution de vente de crédits de CO2 au monde, installé dans le pays le plus gros émetteur, puisque la Chine est responsable d’autant d’émissions de carbone que l’Union européenne et les Etats-Unis rassemblés.
 
Tout cela est paradoxal de la part d’un pays communiste puisque l’achat de crédits carbone ne toucherait que son gigantesque secteur public des générateurs d’énergie, propriété de l’Etat, qui produisent près de la moitié des émissions chinoises en provenance d’énergies fossiles. La question se pose donc : pour qui sera l’argent ? De l’Etat, pour l’Etat ? Et quid du reste ? L’industrie chinoise n’a visiblement pas l’intention de modifier ses comportements…
 
Le programme vise à gérer quelque 5 milliards de tonnes métriques du gaz à effet de serre dont la Chine, à l’unisson avec les environnementalistes, proclame la nocivité tout en le produisant à haute dose. Soit environ 15 % de la totalité des émissions globales lorsque le marché fonctionnera à plein régime.
 
La décision a attiré les compliments les plus vifs de la part d’Al Gore, inventeur officiel du système de crédits carbone dont il a d’ailleurs largement bénéficié : selon lui, l’annonce faite par la Chine indique qu’une « révolution globale du développement durable est en cours ». « Alors que le plus gros pollueur global met en place une politique de soutien aux accords de Paris et à la transition vers une économie impact carbone, il est clair que nous sommes arrivés au point de bascule dans la crise du climat », a-t-il déclaré. La Chine aurait-elle sauvé la planète par une simple annonce ?
 
L’avantage (du point de vue des globalistes) est double : la Chine apparaît comme la locomotive vertueuse de la lutte contre le « changement climatique », et l’argent va circuler pour acheter de l’air, ce qui est tout de même le rêve de tout hyper-capitaliste…