fbpx

La Chine empêche les jeunes d’aller à l’église

Chine empêche jeunes aller église
 
Voici une information qui en dit long sur la persécution de la foi en Chine, qui a été rendue publique en dehors du pays au mois de septembre dernier.
 
C’est par un communiqué urgent des autorités de Yonglin, dans la province du Wengzhou, que cette interdiction « sévère » a été adressée aux enfants des première et deuxième années d’école de se rendre dans les églises catholiques ou protestantes, « même accompagnés de leurs parents ». Et peut-être même, « surtout ».
 
Les parents eux-mêmes ont été avertis par message audio et par SMS, comme en témoigne une laïque catholique du district : Maria a ainsi reçu une message de la part du professeur de ses enfants l’enjoignant de ne pas les emmener à l’office.
 
Le professeur précisait que le ministère de l’éducation de la province avait assorti cette instruction de l’annonce de la mise en place d’une équipe d’inspection chargée de faire des enquêtes publiques, avec la mission notamment de s’infiltrer dans les célébrations dominicales pour vérifier combien d’enfants étaient présents dans les églises.
 
Pour autant, de nombreux enfants ont tout de même assisté aux processions du 15 août à Yonglin, selon Maria.
 
Les autorités du parti communiste ont justifié leur décision en affirmant que l’assistance à la messe freine les mineurs dans leur développement au moment où ils doivent acquérir une « cosmovision et un ensemble de valeurs correctes ».
 
C’est dans la province du Wenzhou que la persécution des chrétiens en Chine est actuellement la plus intense, avec séquestrations et emprisonnements d’autorités de l’Eglise clandestine fidèle à Rome, destruction de croix et autre exactions de la part du pouvoir.
 
Dans cette dernière affaire, les parents se trouvent devant un dilemme épouvantable, puisqu’ils sont même menacés de perdre la garde de leurs enfants s’il les emmènent à la messe.