fbpx

Chine : une application mobile obligatoire permettra au gouvernement de surveiller le comportement de ses citoyens

chine surveiller comportement application mobile obligatoire Pélès
 
La vision cauchemardesque de la dystopie orwellienne est en passe de prendre forme en Chine. Le gouvernement chinois a conclu un partenariat avec les plus grands acteurs des réseaux sociaux locaux, Tencent et Alibaba, pour mettre au point un système de notation appelé « Sesame Credit » sous la forme d’un jeu permettant d’évaluer la conformité du comportement de ses citoyens au modèle imposé par le Parti communiste qui concentre les pouvoirs. Si les Chinois ont encore la possibilité d’utiliser ou non l’application d’apparence ludique, leur inscription au programme deviendra obligatoire à partir de 2020. Ce système de notation sociale qui vise à créer une population docile et obéissante à la ligne de conduite imposée, payant ses impôts et « moralement responsable », n’est autre qu’un outil de contrôle où la peur inspirée par la force est remplacée par la pression sociale, plus acceptable, mais plus insidieuse.
 

Une application mobile obligatoire pour surveiller le comportement commercial des Chinois

 
Le nombre de points attribués à chaque profil permettra par exemple d’en évaluer la solvabilité. Celle-ci sera déterminée en fonction des habitudes d’achat et de paiement recensées par Tencent et Ant Financial, filiale d’Alibaba par ailleurs détentrice d’Alipay, l’équivalent chinois de PayPal, qui compte déjà plus de 350 millions d’utilisateurs. Pour Rogier Creemers, expert de la Chine à l’université d’Oxford, « le gouvernement veut mettre sur pied une plate-forme qui exploite des informations telles le big data, l’internet mobile, les données du cloud afin de mesurer et d’évaluer la vie des gens à différents niveaux et de créer un système d’incitation ludique pour que les gens améliorent leur comportement ».
 
Les « bons » acheteurs – définis par le volume de leurs transactions et l’absence de difficultés de paiement, reçoivent déjà des « récompenses » qui vont d’un petit crédit facilité à des jours d’utilisation gratuite de site de rencontres en ligne…
 

Le gouvernement communiste de la Chine, Big Brother pour les citoyens

 
Le système permettra également d’évaluer le conformisme politique des citoyens. La notation de chaque profil tiendra compte de la publication d’opinions politiques non préalablement approuvées, depuis les messages relatifs au massacre de la place Tiananmen aux commentaires sur l’effondrement du marché boursier de Shanghaï, par exemple. Qui plus est, le comportement « déviant » des personnes appartenant au réseau d’amis d’un profil en fera irrémédiablement chuter la note. C’est par ce biais que s’exercera la pression sociale : arme de façonnage social redoutable, dans la mesure où le réseau est ouvert et consultable par tout un chacun. Le caractère insidieux du système prévoit même que la notation pourra être revue à la hausse au moyen de primes et de récompenses.
 
Le gouvernement chinois montre ainsi son désir de tenter de créer un citoyen nouveau qui prendra place dans un nouvel ordre mondial où les méthodes de coercition grossières autrefois utilisées par le KGB ou la Stasi laisseront la place à celles, plus subtiles et certainement plus efficaces, de la pression sociale afin d’exercer une surveillance individuelle.
 

Nicklas Pélès de Saint Phalle