fbpx

Il faut développer les économies rurales pour éviter la famine, dit l’ONU

développer économies rurales éviter famine ONU
 
Alors que les institutions internationales – pensez à l’UE – ont tout fait pour favoriser la désertification des campagnes et l’exode rural par l’imposition des monocultures et des agricultures soumises au dirigisme socialiste, voici qu’un rapport de la FAO vient d’indiquer que la croissance des zones rurales et un certain retour à la terre seraient nécessaires pour éviter la réapparition des famines, alors qu’en 2016, pour la première fois depuis 10 ans, le nombre de personnes mal nourries a augmenté.
 
Bien sûr, cet appel se fait dans le cadre des ODD et en invoquant le changement climatique comme responsable de catastrophes à venir.
 
Reste le fond de l’affaire : en Asie, comme en Afrique subsaharienne, ce sont les petits paysans qui produisent 80 % de la nourriture, et ils sont menacés. Faut-il vraiment passer par l’ONU pour en prendre conscience – et pourquoi pas mettre en place un nouveau superdirigisme mondial ?