fbpx

La Douma définit les relations
robot-humain comme une priorité absolue pour les législateurs

Douma relations robot humain priorité absolue législateurs
 
Le développement de la technologie numérique l’ordonne : il faut adopter dans un très proche avenir les lois régissant les relations entre les humains et les robots. C’est le président de la Douma d’État, en Russie, Vyacheslav Volodin, qui l’a déclaré.
« Tous les problèmes liés à l’intelligence artificielle sont prioritaires pour nous. Il est déjà clair que nous ne pouvons pas nous passer de l’aide de nos plus grandes entreprises qui ont déjà fait beaucoup sur le marché, mais nous devons également surveiller le développement du monde ».
 
Une forte hausse du chômage dans de nombreux secteurs de l’économie, en particulier dans les domaines bancaire, comptable, juridique et manufacturier, à la suite du développement de l’IA et de la robotique a été également évoquée : « Il serait juste de prévoir cela et de commencer à trouver des solutions pour modéliser ces processus futurs ».
 
En décembre 2016, lors de son discours annuel au Parlement, le président russe Vladimir Poutine avait exhorté la société et le gouvernement à se concentrer sur le développement de l’économie numérique russe en aidant des entreprises et de jeunes scientifiques talentueux : « Il s’agit de la sécurité nationale et de l’indépendance technologique de la Russie, dans le sens littéral du mot, de notre avenir. »