fbpx

DRAME HISTORIQUE L’échange des princesses ♠


 
L’échange des princesses est un drame historique français. Le sujet inspire d’emblée une curiosité sympathique : il s’inspire d’un épisode à moitié oublié de l’Histoire de France, les fiançailles de Louis XV (1715-1774), préadolescent, avec une princesse espagnole, Marie-Anne-Victoire, sa cousine germaine. Or, l’Infante d’Espagne est encore une petite fille, âgée de quatre ans. En échange, le Régent, duc d’Orléans, a donné sa propre fille Louise-Elisabeth, âgée de douze ans, en mariage au fils aîné du roi d’Espagne, le futur et éphémère roi Louis Ier (1724). L’échange des princesses a eu lieu sur le fleuve frontalier Bidassoa en 1722.
 
Le film débute bien. Il rappelle que la gouvernante du futur Louis XV, alors petit enfant, Madame de Ventadour, lui avait sauvé la vie en empêchant les médecins de le saigner pour le soigner. Ils venaient d’achever la mère, le père, et le frère aîné de l’enfant. Louis XIV avait fini par céder devant la détermination de Madame de Ventadour. Au début du XVIIIème siècle, l’on meurt encore beaucoup, et rapidement de maladie. Une épidémie de variole – dite à l’époque petite vérole – ravage alors l’Europe. Louis Ier d’Espagne en mourra à 17 ans. La peur d’une mort sans héritier, avec une infante d’Espagne trop jeune pour enfanter, précipitera le mariage de Louis XV avec une très inattendue princesse polonaise en exil en Alsace (1725).
 

L’échange des princesses, un imaginaire insupportable

 
Il y a là matière à un film historique, un peu à la manière la Caméra explore le temps autrefois. Le problème est que l’époque n’est absolument plus comprise. Nous ne compterons pas avec un soin maniaque toutes les nombreuses erreurs historiques manifestes. Nous concevons les nécessités de l’adaptation pour une fiction. Mais sont transposées dans les cours d’Espagne et de France tous les pires vices des années 2010. Ainsi, Louis d’Espagne se caresse devant le portrait de sa belle fiancée. La princesse d’Orléans ne s’acclimate pas à cette cour dévote et hypocrite où les grandes distractions sont les offices religieux et les bûchers d’hérétiques et de sorcières. C’est déjà pour le moins une accumulation de clichés faux. Pire, elle se livre peu discrètement aux pires débauches saphiques avec ses suivantes. Pendant ce temps, les grands nobles français de l’entourage de Louis XV s’adonnent à des débauches collectives homosexuelles, en y invitant le roi encore enfant…Il y a eu certes quelques rares cas attestés de vicieux dans les deux cours ; mais ils en ont été à ce titre expulsés. Heureusement, peu est montré de ces scènes abominables, mais le spectateur comprend tout et les dialogues sont explicites. Tout n’est certes pas absolument faux ou mauvais dans L’échange des princesses, le Régent et le Cardinal de Fleury sonnent juste par exemple, mais ces débauches systématiques et imaginaires sont insupportables !
 

Hector JOVIEN

 
Echange Princesses Drame Historique Film