Les Etats arabes isolent le Qatar dans une crise diplomatique majeure

Etats arabes isolent Qatar crise diplomatique majeure

L’émir du Qatar Tamim Ben Hamad Al Thani


 
Liaisons routières, maritimes et aériennes fermées… interdiction des citoyens qataris… fin des exportations à destination de ce petit émirat qui en dépend alimentairement à 99 % …
 
Les nations arabes, l’Arabie saoudite et ses alliés, les Émirats arabes unis, le Bahreïn, l’Égypte et le Yémen, ont coupé, lundi 5 juin, leurs liens avec le Qatar, l’accusant de soutenir l’extrémisme pour « déstabiliser la région ».
 
L’Iran tente de faire tampon en exhortant les protagonistes au dialogue. Mais c’est justement sur la diplomatie trop complaisante du Qatar vis-à-vis de ce dernier que les Etats arabes ont aussi réagi… L’Iran, le grand rival régional des monarchies arabes sunnites récemment rentré en odeur de sainteté via l’accord nucléaire, pourrait déstabiliser les régimes du Golfe en encourageant la révolte des populations chiites.
 
Les stratégies régionales se heurtent aux intérêts politico-religieux.
 
Reste à savoir si le Qatar se pliera aux exigences des nations arabes et surtout à quelles conditions. Rappelons qu’il héberge la plus grande base aérienne des États-Unis dans la région et sera l’hôte de la Coupe du monde de football de 2022 ; il a surtout multiplié ces dix dernières années ses investissements en Europe, et plus particulièrement en France…