fbpx

Pressions de toutes parts sur la Banque centrale américaine (Fed)

Fed banque centrale pressions
 
Le président de la réserve fédérale de Dallas, Richard Fisher, a préconisé mercredi des changements majeurs dans la structure de la banque centrale (Fed), affirmant que les politiques actuelles donnaient l’impression que les grosses banques ont trop d’influence sur les régulateurs.
 
C’est devant le Club économique de New York qu’il a critiqué la structure actuelle de la banque centrale, et appelé à ce que l’autorité soit plus équitablement distribuée entre les 12 banques régionales de la Fed, et non plus concentrée sur la branche située à New York. La réserve fédérale de New York est depuis longtemps considérée comme la force dominante de la Fed, sans doute à cause de sa proximité avec Wall Street : son président est le seul des présidents des douze banques régionales de la Fed a siéger au comité décisionnaire de la Fed.
 

Des parlementaires américains ont appelé à plus de transparence de la Fed

 
Une intervention peu courante de la part d’une personne en poste, qui arrive après que quelques parlementaires démocrates et républicains ont fait pression, et continuent de le faire, pour exiger plus de transparence de la part de la Fed. Le Républicain Rand Paul a déposé une proposition en ce sens pour pousser cette « bureaucratie gérée par le gouvernement qui prend des décisions qui ont des conséquences sur la vie de tous les Américains » a expliquer ses activités.
 

Des pressions de toutes parts

 
Des pressions qui ne sont pas cantonnées aux Etats-Unis puisqu’elles viennent également des BRICS, et en particulier de la Chine, de la Russie et de l’Inde et même de l’Europe avec l’euro, concurrent direct du dollar.