fbpx

Le FMI reconnaît que la croissance américaine sera liée aux allégements fiscaux

FMI croissance américaine allégements fiscaux
 
En revoyant à la hausse ses prévisions de la croissance globale, annoncée à 3,9 % au lieu de 3,7 % pour 2018 et 2019 dans ses Perspectives de l’économie mondiale les plus récentes, le Fonds monétaire international met particulièrement en évidence des modifications de la politique fiscale américaine sous Donald Trump qui constitueront selon lui l’un des principaux moteurs de cette embellie.
 
Elles « devraient stimuler l’activité, avec des répercussions à court terme aux Etats-Unis principalement dues à la réponse des investisseurs aux réductions de l’impôt sur le revenu des sociétés », indique le rapport. Celui-ci est passé de 35 % à 21 %, tandis que la totalité des réductions fiscales atteint 1.500 milliards de dollars.
 
Si le FMI prédit par ailleurs une légère baisse de la croissance initialement prévue pour le Royaume-Uni (1,5 % plutôt que 1,6 % en 2019, année du Brexit), il reconnaît que les décisions d’investissement dans le pays sont actuellement entravées par l’incertitude entourant les modalités du départ de l’UE. Les prédictions restent pessimistes, mais il ne faut pas oublier qu’à la veille du référendum en juin 2016, le FMI en était carrément à annoncer une récession au Royaume-Uni, doublée de la chute vertigineuse de la valeur des actions et de l’immobilier.
 
On a pu jauger le sérieux de ses prophéties…