fbpx

Franck Riester dénonce une droite trop à droite

Franck Riester dénonce droite
 
Le député de Seine-et-Marne Franck Riester n’en fait pas mystère : il se sent de moins en moins en phase avec son parti, Les Républicains. C’est sans doute la raison pour laquelle il co-préside un groupe Les Républicains constructifs, UDI et indépendants à l’Assemblée nationale.
 
La tension dure depuis des mois. Trop constructif vis-à-vis d’Emmanuel Macron et de son gouvernement, Franck Riester pourrait subir le sort réservé à ceux qui en ont trop fait en ce domaine : l’exclusion. La chose ne l’émeut guère, puisqu’il envisage même, en cas de nécessité, de créer un nouveau parti de droite, en partenariat avec les centristes de l’UDI, qui soit moins frileux vis-à-vis de l’actuel gouvernement. Quelle différence, alors, avec En Marche ? Ce parti de droite, répondait-il ce matin du France Info, soutiendrait librement, lui, Emmanuel Macron. On peut supposer alors que, s’il venait à se voir proposer un maroquin, il l’accepterait tout aussi librement…
 
Quoi qu’il en soit, la création d’un nouveau parti lui permettrait de prendre ses distances vis-à-vis de la direction des Républicains, qu’il juge affligeante en ce qu’elle aurait, affirme-t-il, piétiné les principes fondateurs de l’UMP.
 
Et ce n’est pas fini, poursuit-il, puisque, avec l’arrivée probable de Laurent Wauquiez à la tête du parti, les ultra-conservateurs vont se trouver renforcés. Franck Riester estime d’autant plus dangereux de suivre ainsi une « ligne droitière » qu’un grand nombre d’électeurs de droite n’en veulent pas.
 
Quand, effectivement, les électeurs de droite ne veulent plus des idées de droite, on n’a plus besoin d’expliquer pourquoi celle-ci se suicide…