fbpx

Gaz : à qui la Russie ferme-t-elle le robinet ?

Gaz Russie Robinet Ukraine
 
La Pologne a fait état auprès de la Commission européenne de baisses importantes des livraisons de gaz en provenance de la Russie, assurant avoir constaté des déficits de 20 % lundi et 25 % mardi ; elle évoque ce jeudi une chute de 45 % par rapport aux volumes prévus. Comme si Moscou fermait le robinet. L’entreprise d’Etat PGNiG précise que ces baisses n’affecteront pas les consommateurs polonais.
Le géant énergétique russe Gazprom a formellement démenti ces accusations, assurant que les volumes sont semblables à ce qu’ils étaient les jours précédents, atteignant les 23 millions de mètres cubes par jour.
 

Quand la Russie ferme le robinet à l’Europe qui triche

 
Mais la Slovaquie a elle aussi noté une chute de 10 % par rapports aux livraisons prévues.
L’Union européenne, la Russie et l’Ukraine doivent se rencontrer pour évoquer la question du gaz le 20 septembre, a fait savoir de son côté la Commission européenne alors que la situation semble tourner autour du fait des limitations russes sur les livraisons à l’Ukraine.
Celle-ci se voit obligée de payer le gaz par avance à la Russie en raison d’une ardoise de 5 milliards de dollars, alors même que Kiev conteste les prix qui lui ont été fixés par la Russie, soit 385 $ pour 1.000 mètres cubes en prix moyen annuel. Depuis le mois d’avril, la Pologne rétrocède une partie de son gaz acheté à la Russie à l’Ukraine.
 

Quand la Pologne coupe le gaz à l’Ukraine

 
S’il faut en croire l’opérateur de transport de gaz Ukrtransgaz, la Pologne a coupé le robinet à l’Ukraine depuis mercredi, effet direct de la diminution des volumes reçus depuis la Russie.
Tout cela reste en cohérence avec la menace exprimée au mois de juin par Vladimir Poutine et Gazprom, qui promettaient de réduire leurs livraisons à l’Europe si l’Ukraine devait continuer de les « siphonner ».
Aujourd’hui, l’Europe achète à la Russie environ 30 % du gaz naturel qu’elle consomme, alors que ses réserves propres diminuent et que le nucléaire est de plus en plus contesté.