fbpx

Un homme sur cinq prêt à se faire implanter Internet dans le cerveau si c’était « sans danger »

homme cinq prêt implanter Internet cerveau sans danger
 
C’est ce qui résulte d’une enquête Vrge Internet Attitudes. Chez les femmes, l’ouverture à ce cauchemar technologique est moins importante, mais 13 % d’entre elles envisageraient un tel implant aujourd’hui contre 7 % il y a 10 ans, date à laquelle la question a été posée par la première fois par Internet Attitudes.
 
Le groupe le plus disposé est celui des hommes de 18 à 29 ans : selon les réalisateurs de l’enquête, 30 % d’entre eux seraient prêts à se faire implanter Internet. Hommes et femmes confondus, on arrive à 25 %, contre 9 % seulement pour ceux ayant 60 ans ou plus.
 
Implanter une puce dans des enfants de 13 ans ou moins pour mieux les « tracer », notamment en cas de kidnapping, séduit 18 % des sondés, la même proportion qu’en 2007.
 
Un nombre croissant de sondés affirment qu’Internet les éloigne de Dieu ou les rend moins intéressés par les questions spirituelles, même si la grande majorité des sondés affirment que le fait de surfer n’a pas eu d’influence sur cet aspect de leur vie.