Pas d’humanistes à l’émission religieuse quotidienne de la BBC !

humanistes émission religieuse quotidienne BBC

Sarah Sands


 
Sarah Sands, nouvelle rédactrice en chef du programme matinal phare de la radio publique britannique BBC 4, « Today », a été rappelé à l’ordre avant même de prendre prochainement la responsabilité de l’émission. Actuellement responsable éditoriale de l’Evening Standard, elle a annoncé ses objectifs pour cette nouvelle mission en s’engageant à ouvrir le créneau religieux de « Today » aux humanistes, c’est-à-dire aux francs-maçons. Elle n’aura aucun pouvoir sur le créneau religieux, a rétorqué publiquement un porte-parole de la BBC.
 
Les quelques minutes concédées chaque matin vers 7 h 45 à « la pensée du jour » – Thought for the day – sont une institution de la chaîne de radio la plus culturelle de la BBC. Cette micro-émission créée en 1970 est ouverte à des représentants de nombreuses religions qui s’y succèdent pour donner leur éclairage sur l’actualité ou sur un thème spirituel. Elle dépend entièrement du département religieux de la BBC, a déclaré son porte-parole, et il n’est pas prévu de modifier son format.
 

Les humanistes ne sont pas les bienvenus à  l’émission religieuse quotidienne de la BBC

 
Mme Sands s’était exprimée dans la presse en expliquant que Thought for the day devait certainement « accueillir aussi des humanistes » parce que la religion est assez « solide pour être contestée ».
 
L’affaire n’est pas nouvelle puisque la BBC est depuis bien longtemps sollicitée pour ouvrir le créneau aux libres penseurs athéistes – une démarche qu’elle n’entend pas suivre dans la mesure où la direction du média public considère cette émission comme le rendez-vous religieux le plus important de sa grille. Il attire des millions d’auditeurs chaque semaine.
 
C’est dans le Financial Times que Sarah Sands a expliqué : « Ce créneau, me semble-t-il, concerne le sens de la vie, et son titre ne lui fait pas vraiment justice. C’est plus, bien plus que des platitudes sur Jésus et le Brexit, tempérées de temps en temps par un point de vue d’une autre croyance. Si tout cela tourne autour de la foi profonde, alors assurément nous devons inclure les humanistes. J’admire la religion et je crois qu’elle est assez solide pour être contestée. Je me demande ce qu’en pensent les auditeurs ? »
 
En France, le débat a été clos il y a bien longtemps : cela fait des décennies que les francs-maçons sont accueillis dans le cadre des émission religieuses du dimanche matin. Normal, dans une république laïque dont la contestation de la religion catholique est aux sources.
 

La libre pensée n’est pas une religion, mais « Thought for the day » la met en pratique

 
Au Royaume-Uni, pays doté d’une religion officielle – la reine d’Angleterre n’est-elle pas le « chef » de l’Eglise anglicane ? – on peut encore écarter la libre pensée, et on ne se trompe pas d’ailleurs sur le caractère antireligieux des « humanistes ».
 
En revanche, il faut mettre la décision de ne pas les inclure dans le créneau religieux de la BBC en regard du commentaire du rédacteur en chef sortant de « Today », Jamie Angus. Très hostile à l’introduction de la libre pensée dans « la pensée du jour », il déclarait en 2014 au Guardian que l’émission est « l’un des piliers cachés » qui soutiennent la société religieusement tolérante dans le pays.
 
Autrement dit, la succession à la même heure de représentants de toutes les « grandes traditions religieuses » – celles qui ont accès à Thought for the Day – crée les conditions du relativisme religieux. Par ce biais là, décidément, la libre pensée est présente sans même avoir à s’exprimer.
 

Anne Dolhein