fbpx

L’intensité des bombardements américains en Afghanistan atteint un record depuis 2012

intensité bombardements américains Afghanistan record 2012
 
L’administration Trump a renforcé les attaques contre les Taliban et la branche afghane de l’État islamique en multipliant les lâchers de bombes sur les djihadistes.
 
Depuis le début de l’année jusqu’à fin septembre, pas moins de 3.328 bombes ont été larguées sur des positions terroristes, selon des chiffres publiés par le Commandement central des forces US au Proche et au Moyen Orient (AFCENT) C’est davantage en 9 mois que pour la totalité de la période de 2015 à 2016. Depuis 2013, le nombre de bombes lâchées chaque année sur l’Afghanistan a été de 2.758, 2.356, 947 et 1.337 respectivement.
 
A ce rythme, le record de 4.084 de 2012 pourrait bien être dépassé.
 
Selon l’ONU, l’Etat islamique est désormais présent dans sept provinces afghanes, dans le cadre d’une expansion rapide.
 
Donald Trump, qui avait déjà annoncé une intensification des attaques contre les positions extrémistes, a levé les règles d’engagement et qui imposait aux troupes américaines en Afghanistan d’être en contact avec les terroristes avant de pouvoir ouvrir le feu, comme l’ont confirmé des responsables du Pentagone devant les législateurs de Washington la semaine dernière.
 
« Ce type de restrictions qui ne nous permettaient pas d’employer puissamment l’espace aérien ont été levées, oui », a déclaré le secrétaire à la Défense James Mattis, puisque l’armée américaine n’est plus « entravée » par l’obligation d’être à proximité de ses cibles.