fbpx

Interdiction d’aller aux toilettes et mixtion dans un pot : la lycéenne de San Diego, Californie, obtient 1,25 millions de dollars

Interdiction toilettes lycéenne San Diego millions dollars
 
Miracles du juridisme anglo-saxon : une ancienne lycéenne de la Patrick Henry High School, établissement public correspondant au second degré en France, s’est vu attribuer 1,25 million de dollars (1US$=0,93euro) de dommages et intérêts suite à un refus d’autorisation d’aller uriner durant un cours, en 2012, et une mixtion consécutive dans un pot. Le district scolaire de San Diego (Californie), autorité organisatrice de l’enseignement du secteur, l’un des plus vastes des Etats-Unis avec ses 131.000 jeunes scolarisés, est prié en plus de lui payer 41.000 dollars de frais médicaux. Le lycée concerné porte le nom d’un des « pères fondateurs » des Etats-Unis, l’avocat Patrick Henry (1736-1799) qui fut gouverneur de Virginie.
 

Le stress post-traumatique de la lycéenne de San Diego

 
La jeune fille s’était plainte de s’être vu refuser l’autorisation d’aller aux toilettes pendant un « cours d’information » d’une durée de 25 minutes. Elle avait pourtant été discrètement envoyée vers un local de fortune, mais où elle avait dû uriner dans un pot. L’incident, selon la plaignante accablée, avait suscité des sarcasmes et des messages sur internet, le tout entraînant un état dépressif et une tentative de suicide. L’avocat du district scolaire a plaidé que l’enseignant, qui depuis a été licenciée, avait trouvé là une réponse au règlement strict de l’établissement qui interdit les interruptions de cours pour raison urinaire, et qu’elle n’avait jamais voulu humilier la jeune fille. Cette très courte classe de 25 minutes était destinée à établir les emplois du temps des lycéens. Les dirigeants de l’école avaient mis en garde les enseignants contre les fréquentes interruptions dues aux envies pressantes, perturbant les objectifs de la classe, a justifié la défense.
 

1,25 millions de dollars pour une interdiction d’aller aux toilettes

 
« Un tel incident n’aurait jamais dû concerner une lycéenne de 14 ans venant juste d’intégrer le lycée », a plaidé l’avocat Brian Watkins. « A la barre, elle a raconté une histoire vraiment troublante, racontant au jury combien celle-ci avait perturbé son existence et combien elle devait encore aujourd’hui en traiter les effets ». L’école avait refusé une première demande de la lycéenne, s’élevant à 25.000 dollars. Le district scolaire a jugé l’arrêt « consternant ». La jeune fille, aujourd’hui âgée de 19 ans, a changé deux fois d’établissement, avant d’obtenir son diplôme dans une école privée sous contrat. Aujourd’hui, elle a obtenu un emploi mais reste sous traitement en raison du stress post-traumatique consécutif à l’incident. Quant à l’établissement, la condamnation lui coûte l’équivalent de 25 années du salaire d’un professeur. Moralité : le lycée aurait dû bloquer ses distributeurs de boisson avant l’entrée en cours.
 

Jérôme Noël

 
Interdiction toilettes lycéenne San Diego 1,25 millions dollars