« C’est l’islamophobie qui alimente le terrorisme ! » (Antonio Guterres, secrétaire général de l’ONU)

islamophobie alimente terrorisme Antonio Guterres ONU 
Il faudrait penser à lui décerner le titre de Géo Trouvetout des élites mondialistes. Le nouveau secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, vient de se surpasser en affirmant que l’islamophobie dans certaines parties du monde alimente le terrorisme. Les musulmans qui se font sauter au nom d’Allah seraient-ils avant tout des écorchés vifs ? Dans les hautes sphères de l’ONU, où l’équation islam=islamisme=terrorisme est interdite, même nuancée à l’extrême, on a l’imagination fertile.
 
Antonio Guterres a fait cette déclaration mémorable à Riyad, en Arabie saoudite, où il se trouve en visite officielle. Élu à la tête de l’ONU en raison de son palmarès en matière d’accueil des migrants, le Portugais a très exactement dit ceci : « L’une des choses qui alimentent le terrorisme est l’expression, dans certaines parties du monde, de sentiments islamophobes, de politiques islamophobes et de paroles de haine islamophobes », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse où il était flanqué du ministre des affaires étrangères saoudien, Adel al-Jubeir.
 

Antonio Guterres, secrétaire général de l’ONU, a identifié la cause du terrorisme islamique…

 
« C’est parfois le meilleur soutien que puisse avoir DAESH pour fabriquer sa propre propagande », a ajouté le chef de l’ONU, utilisant l’acronyme arabe pour désigner l’Etat islamique – manière d’éviter d’attirer l’attention sur l’adjectif qualificatif ?
 
En attendant, il fait le tour du monde arabe, plaidant partout pour le respect des immigrés. En Arabie saoudite, il s’est entretenu avec le roi Salman, le prince héritier et ministre de l’intérieur, Mohammed bin Nayef, ainsi que le prince héritier délégué, Mohammed bin Salman, qui devaient être ravis de le voir accuser l’islamophobie de la terreur dans la Syrie voisine, où leur rôle n’est pas des plus clairs. Antonio Guterres a ajouté : « Nous ne réussirons jamais à combattre le terrorisme en Syrie si une solution politique inclusive n’est pas trouvée pour le peuple syrien. »
 

L’islamophobie alimente le terrorisme, et non l’inverse !

 
Une chose est certaine, accuser l’islamophobie de provoquer la terreur, c’est la même chose que de prétendre que l’arachnophobie est le carburant des piqûres mortelles des araignées, ou que la xénophobie pousse les étrangers à partir à la conquête de ceux qui les craignent. C’est mettre l’effet avant la cause… Mais c’est aussi une manière de suggérer que les terroristes sont quelque part des victimes.
 
D’aucuns voyaient dans le nouveau secrétaire de l’ONU un soutien potentiel aux causes pro-vie. N’a-t-il pas milité à la jeunesse universitaire catholique ? N’a-t-il pas jadis affirmé son opposition personnelle à l’avortement ? Sans doute, mais il est avant tout socialiste, bon petit soldat de la pensée unique.
 

Anne Dolhein

 

islamophobie alimente terrorisme Antonio Guterres ONU

Antonio Guterres