fbpx

Israël compte déporter 40.000 migrants africains

Israël compte déporter 40000 migrants africains
 
La Knesset a voté unanimement dimanche pour la fermeture du camp de détention Holot, qui accueille des milliers d’Africains entrés illégalement dans le pays au beau milieu du désert du Negev. Les lieux devraient être « nettoyés » d’ici à trois mois, tandis que les actuels occupants se verront offrir le choix entre le retour au pays et la prison.
 
La plupart originaires d’Erythrée et du Soudan, ces Africains sont entrés en Israël entre 2006 et 2013, date à laquelle la construction d’un « mur » a permis de mettre fin à l’afflux.
 
Se disant réfugiés, à la recherche de l’asile politique, ces illégaux n’ont jamais vu leur demande accordée par Israël qui les considère comme des migrants économiques illégaux, voire comme des « infiltrés ».
 
Les législateurs israéliens ont justifié leur décision par la nécessité de maintenir la paix dans les zones au sud de Tel-Aviv, ajoutant qu’il y a un devoir national « de protéger le caractère juif et démocratique » de l’Etat.