fbpx

Mise au jour du tombeau de saint Nicolas de Myre

jour tombeau saint Nicolas Myre
 
C’est dans une ancienne basilique chrétienne à Demre, l’ancienne ville byzantine de Myre, que des archéologues ont trouvé un tombeau qu’ils pensent être celui du bon saint Nicolas, dans sa ville natale. Situé dans la province d’Antalya en Turquie, l’église faisait l’objet de fouilles au moyen de sondages électroniques qui ont révélé des espaces vides sous le bâtiment. Un « sanctuaire », selon les chercheurs.
 
La découverte jette un doute sérieux sur l’authenticité de la tombe qui est aujourd’hui vénérée dans la basilique comme étant celle de saint Nicolas : elle pourrait correspondre à celle d’un simple prêtre, resté anonyme.
 
La difficulté est maintenant d’accéder à l’espace en sous-sol : il faut à la fois préserver les mosaïques au sol de la basilique elle-même, est assurer la protection de bas-reliefs, ont indiqué les archéologues.
 
Mais le dossier n’est pas bouclé, c’est le moins que l’on puisse dire : si l’équipe d’archéologues turcs dirigée par le Pr Sema Dogan va jusqu’à espérer trouver le corps intact de ce grand ami des enfants que fut l’évêque de Myre, la tradition veut que ces restes aient été volés dans l’église de Demre en 1087 par des marchands qui les ont exfiltrés vers Bari, en Italie, où les reliques du saint sont vénérés dans la basilique de Saint-Nicolas.
 
Les experts turcs affirment aujourd’hui que les marchands du XIe siècle s’étaient trompés d’ossements et avait emporté ceux d’un autre prêtre.