fbpx

Révélation des documents déclassifiés de Kennedy : celui-ci aurait envisagé l’invasion de Cuba

Kennedy invasion Cuba documents déclassifiés
 
Parmi les 600 documents Kennedy rendus publics par décision de Donald Trump, il est évidemment question de l’assassinat du président en 1963. Dans ce fichier, certains dépassent apparemment ce seul sujet. Apparemment… L’un d’eux, daté du 8 août 1962, traite des « conséquences d’une intervention de l’armée des Etats-Unis à Cuba », des « possibilités de réactions du reste du monde, des possibilités d’une occupation, du niveau de mobilisation nationale et d’une riposte cubaine ». Il démontre que le projet d’invasion était sérieusement envisagé au plus haut niveau de l’Etat fédéral. Il estime qu’une prise de contrôle de l’île en dix à quinze jours avec le minimum de pertes des deux côtés nécessiterait 261.000 militaires dont 71.000 de l’armée de Terre et 35.000 marines.
 
Lors d’une réunion à la Maison Blanche le 4 novembre 1961, il avait déjà été décidé de lancer des actions secrètes de sabotage et de subversion contre Cuba, une trentaine au total, l’Opération Mongoose. Bien que le quotidien USA Today écrive que ce mémorandum et d’autres documents déclassifiés n’ont pas de rapport avec l’assassinat de Kennedy, il doit bien admettre « qu’ils ont été inclus dans le lot en raison des liens entre le projet du président de renverser Castro, le soutien des exilés cubains, et la sympathie de l’assassin Lee Harvey Oswald pour le régime cubain ».
 

La sympathie d’Oswald pour le communisme, le régime de Castro et ses partisans du FPCC

 
La sympathie d’Oswald pour la nouvelle dictature communiste est illustrée par une lettre qu’il avait adressée au siège new-yorkais du très castriste Fair Play for Cuba Committee (FPCC) le 26 mai 1963, six mois avant l’assassinat de Kennedy. Oswald proposait de louer « un petit bureau à (ses) frais pour créer une antenne du FPCC à la Nouvelle-Orléans ». Trois jours après, le FPCC répondait par la négative « au moins pour le moment ». Par retour de courrier, Oswald prévenait que « malgré cet avis négatif, (il) avait décidé d’ouvrir le bureau sans attendre ».
 
Le FPCC avait été constitué en 1960 par Robert Bruce Taber, ancien journaliste de CBS devenu un partisan de Castro au début de la révolution cubaine. Le journaliste d’UPI Louis Cassells écrivait en mai 1961 : « Taber est à Cuba, portant l’épée et la plume de Castro. Pendant la tentative d’invasion par les forces anti-castristes en avril (1961), il a été photographié portant l’uniforme de la milice de Castro. Il travaille aussi pour Revolucion, organe du régime ». L’engagement communiste du FPCC est avéré. Al Saxon, président de la branche de San Francisco, fut membre du parti communiste de 1944 à 1946.
 

« JFK » aurait envisagé l’invasion de Cuba : les documents déclassifiés sur Kennedy relient cela à l’assassinat du président

 
Pour en revenir à Oswald et à l’hypothèse d’un meurtre de Kennedy en lien avec le communisme, thenewamerican.com rappelle que l’assassin du président avait voyagé en URSS dès l’âge de 20 ans, en octobre 1959. Oswald y avait dit au « guide » de l’Intourist qu’il voulait obtenir la citoyenneté soviétique. Interrogé par plusieurs fonctionnaires, il avait dit qu’il était communiste. Oswald s’était aussi rendu au Mexique en septembre 1963, où il avait demandé un visa de transit à l’ambassade de Cuba, affirmant qu’il voulait visiter l’île sur sa route pour l’URSS. Un projet abandonné alors qu’il venait de recevoir le visa.
 
Et malgré cela, prétend USA Today, le mémorandum présentant les détails de l’Opération Mongoose n’aurait rien à voir avec l’assassinat de Kennedy ! Même si la théorie d’un complot communiste n’est pas prouvée, écrit Thenewamerican, « Il est clair que celui qui a catalogué ces documents dans le lot concernant l’assassinat du président savait que le contenu du mémorandum sur l’Opération Mongoose était bien lié à ce drame ».
 

Matthieu Lenoir