fbpx

Une employée du Kentucky refuse le « mariage » homosexuel malgré l’injonction de la Cour Suprême

mariage homosexuel Kentucky Cour suprême
 
Le 26 juin dernier, la Cour suprême des Etats-Unis a imposé à tous les Etats américains la légalisation du « mariage » homosexuel, au mépris des référendums et votes parlementaires des Etats dans lesquels la pratique était encore interdite. Dans l’Etat du Kentucky, le gouverneur Steve Beshear a alors ordonné aux greffiers d’obéir à la Cour suprême et de « marier » les paires homosexuelles ou de démissionner.
 
Mais Kim Davis, greffière du comté de Rowan dans le Kentucky, a décidé de désobéir : elle refuse de délivrer le document indispensable pour célébrer tout mariage, en dépit de la décision de la Cour suprême.
 

Kim Davis invoque l’« autorité de Dieu » pour refuser de délivrer les licences de « mariage » homosexuel

 
Plusieurs paires homosexuelles l’ont depuis assignée en justice et la justice fédérale lui a enjoint de se conformer au droit, et par conséquent de délivrer le précieux document.
 
Lundi dernier, c’est la Cour suprême elle-même qui a rejeté la demande de sursis de cette fonctionnaire. Elle avait réclamer le droit de refuser de délivrer ces licences pour des raisons religieuses, le temps qu’elle fasse appel de l’injonction du juge fédéral.
 
Mais malgré l’avis rendu par la Cour suprême, Kim Davis a refusé une fois de plus de délivrer des licences de mariage à deux paires homosexuelles mardi matin, devant un parterre de caméras curieuses de suivre cette Américaine déterminée.
 
C’est donc devant plusieurs objectifs que Kim Davis est sortie de son bureau mardi matin pour lancer : « Nous ne délivrons pas de licence de mariage aujourd’hui ». Lorsque l’un des hommes présents lui demande au nom de « quelle autorité » elle agit, l’employée répond calmement : « L’autorité de Dieu ».
 

L’employée du Kentucky à nouveau devant la justice jeudi, pour son refus du « mariage » homosexuel

 
Alors que les personnes présentes refusaient de partir et que certaines la poussaient à « respecter la loi », Kim Davis a simplement ajouté: « Je suis prête à faire face aux conséquences, de même que vous ferez face aux conséquences quand viendra le jour du Jugement ».
 
Les deux paires homosexuelles qui ont essuyé le refus de Kim Davis mardi matin ont décidé d’assigner elles-aussi la greffière en justice : le tribunal l’a donc convoquée jeudi prochain. Elle risque désormais une amende, voire même une peine de prison.
 
Kim Davis est prête – avec de nombreux soutiens – à aller jusqu’au terme de sa démarche, afin que le pays réalise les agressions permanentes menées contre le premier amendement de la Constitution des Etats-Unis, qui garantit la liberté de religion et d’expression.
 

Béatrice Romée