fbpx

DRAME HISTORIQUE Marie Curie ♠

 
Marie Curie est un drame historique franco-germano-polonais (ouf !) qui entend rendre hommage à la célèbre chercheuse franco-polonaise. Marie Curie (1867-1934) a effectivement découvert vers 1900, et en France, le radium, le polonium et la radioactivité. Elle en a déduit aussi assez logiquement les applications possibles de cette découverte dans le traitement du cancer, la radioactivité devant tuer les cellules cancéreuses. Elle a été une des très rares femmes-chercheuses de haut niveau à cette époque, en collaboration avec son mari Pierre Curie, puis, après sa mort (1906), seule ou à peu près. Il y avait là un vrai et beau sujet de vulgarisation de l’Histoire des Sciences, et un hommage mérité à une grande scientifique qui a reçu, honneur exceptionnel deux Prix Nobel, en physique (1903) et chimie (1911).
 
Le problème est que le film est exactement ce qu’il ne faut pas faire en matière de drame historique, ou précisément de biopic consacré à un grand personnage historique. Il passe complètement à côté de l’essentiel, trop vite expédié, dans un grand flou des dates jamais données ou presque, et développe au contraire très longuement les anecdotes, peu édifiantes, sur la vie privée de Marie Curie. Elle aurait été une militante anarchiste, évidemment anticléricale convaincue, applaudissant ainsi à la loi de Séparation de l’Eglise et de l’Etat de 1905. Cette loi dite de Séparation a été tout sauf une rupture loyale, mais une mesure de persécution de l’Eglise, avec une confiscation pure et simple de ses biens au profit de l’Etat. Marie Curie n’a certes pas été une grande catholique convaincue et engagée, mais la vision développée dans le film sur ce point nous a paru exagérée. Et ce n’est vraiment pas ce qui est original ou intéressant chez cette grande scientifique.
 

Marie Curie, un film affligeant et à fuir absolument

 
Pire encore – du moins pour l’intérêt du spectateur – le film sombre dans la seconde moitié dans un vaudeville ridicule, certes inspiré d’indiscutables faits réels absolument affligeants, Marie Curie veuve séduisant le grand physicien Paul Langevin. Or Paul Langevin était un homme marié et père de quatre enfants. Mme Langevin se livra donc à des numéros de mégère hystérique et jalouse. Langevin est férocement critiqué dans le film pour n’avoir pas divorcé et épousé son amour véritable, Marie Curie, ce qu’auraient déjà permis les lois de l’époque. Heureusement, les usages sociaux y résistaient encore et un mari infidèle n’était à ce point dépourvu de principes…
 
Tout ceci tient d’une très mauvaise imitation de Feydeau et donne un film affligeant et à fuir absolument, à mille lieues d’une bonne entreprise de vulgarisation scientifique !
 
Loin de rendre un hommage mérité à une très grande scientifique, ce Marie Curie réussit à rendre, et c’est un comble, son héroïne parfaitement ridicule et antipathique.
 

Hector JOVIEN