fbpx

Une église protestante organise une « messe » transgenre à Cuba

messe protestante transgenre Cuba
 
Cuba reste communiste mais la révolution sait s’adapter au nom de la praxis. L’île dirigé par Raúl Castro a accueilli samedi, sous l’œil des caméras et en présence notamment de l’agence Reuters, une « messe » transgenre dans la ville de Matanzas. Les journalistes ont salué un événement inédit, novateur dans ce pays « communiste et machiste » ou à la fois « l’appartenance à une religion et une identité autre qu’hétérosexuelle » était « stigmatisée ». La « Sainte Communion » – comme l’écrivent les journalistes, majuscules incluses – célébrée avec la bénédiction du pouvoir, marquerait ainsi la rupture aussi bien avec la dictature qu’avec la moralité ringarde.
 
La chapelle – lieu de culte de la branche locale de la Metropolitan Community Church internationale, une secte protestante qui compte 43.000 membres dans 22 pays, spécialisée dans l’accueil des LGBT, avec statut d’observateur au Conseil œcuménique des Eglises – était décorée de drapeaux arc-en-ciel.
 

Un Nouvel-Age pour Cuba

 
Trois pasteurs venus du Brésil, du Canada et des États-Unis, revêtus d’étoles bleu ciel, roses et blanches, ont fait vibrer l’assistance au rythme de la musique des Caraïbes, proclamant « l’égalité entre les peuples » et annonçant l’ouverture d’une « nouvelle ère pour Cuba ». « L’amour divin est radicalement inclusif », a déclaré la « pasteure » trans brésilienne, Alexya Salvador.
 
La célébration s’inscrivait dans le cadre d’une conférence de trois jours sur le transsexualisme et la théologie, tandis que le culte constitué, selon la « révérende » Allyson Robinson de Washington, « une première mondiale ». Parmi les événements : une fête transformiste qualifiée de « tapageuse » par Reuters.
 

Une « messe » protestante transgenre chez les communistes

 
Cela fait 10 ans que Cuba participe à la célébration mondiale de l’homophobie qui aura lieu le week-end prochain, et les opérations pour changer de sexe y sont remboursés sur les fonds publics. L’idéologie LGBT n’est pas uniquement « ultra-libérale », elle s’inscrit tout naturellement dans l’évolution et la mise à jour du communisme, selon les besoins du moment et du lieu.
 

Anne Dolhein