Les agressions sexuelles de Cologne ne figurent pas dans les statistiques policières allemandes

Migrants Cologne agressions sexuelles absentes statistiques policières

Gare de Cologne le 31 décembre 2015


 
On y a compté plus de 500 plaintes circonstanciées à la suite de la Saint-Sylvestre mais seules 17 ont été retenues pour les statistiques officielles (PKS) du Land, et enregistrées comme datant du printemps, à la grande colère des autochtones.
 
L’élue chrétienne-démocrate Ina Sharrenbach, au vu de l’incohérence entre les comptes-rendus des agressions du nouvel an et l’absence totale d’indications correspondantes dans les PKS, a officiellement demandé où sont partis les rapports de police. Le ministre de l’intérieur du Land, Ralf Jäger, a répondu qu’ils ne sont enregistrés que lorsque le ministère public en prend connaissance, ajoutant que seuls les cas particulièrement graves sont transmis à ce derniers. Selon lui, les agressions relevaient plutôt des agissements de pickpockets et de l’insulte sexuelle.
 
Mais selon la police fédérale allemande, le nombre total de femmes victimes d’agressions sexuelles dans le pays lors du Nouvel An a dépassé les 1.200.
 
En revanche, dans le Brandebourg, la police a été invitée à comptabiliser chaque attaque anti-immigrée parmi les agressions d’extrême droite dès lors que rien n’indique que l’auteur n’avait pas une motivation de droite.