fbpx

La nouvelle Miss America ancienne salariée du Planning familial

Miss America salariee Planning familial
 
Elle est d’abord connue pour avoir été récemment sacrée Miss America, mais Kira Kazantsev n’est pas seulement celle qui est désormais chargée de représenter le pays par sa beauté, elle est également une ancienne employée du Planning familial, qui a déjà tué des millions d’Américains par l’avortement. De nombreux mouvements conservateurs et pro-vie dénoncent ce profil peu consensuel.
La Fédération internationale du Planning familial (Planned Parenthood) est en effet le principal pourvoyeur d’avortements dans le monde.
Pendant trois mois, de février à avril 2013, la jeune femme a travaillé au sein de l’organisation à New-York sur les programmes proposés aux écoles publiques, destinés à en enseigner aux enfants   le respect mutuel et l’estime de soi ». Elle réalisait également des recherches sur le programme « éducatif » du Planning familial, dont le maître mot est de rendre chacun libre de son corps, sans contraintes.
 

Le Planning et les avortements illégaux

 
L’antenne qui avait embauché Kira Karantzev avait été dénoncée un an plus tôt, en 2012, pour avoir mis en place des avortements illégaux pour les victimes de trafic sexuel.
Alors que les différentes antennes du Planning familial aux Etats-Unis offraient des arrangements aux trafiquants en question pour faire avorter leurs victimes en le cachant aux autorités, l’antenne new-yorkaise conseillait même au responsable de ces trafics de se déclarer comme tuteurs des jeunes filles pour obtenir des réductions de tarifs pour leurs « travailleuses » âgées seulement de 13 ans…
Dans la vidéo, on voit ces responsables du planning familial répéter à leur interlocuteur que la discussion et les services proposés doivent rester privés et confidentiels, alors même qu’ils auraient dû rendre compte de ces trafics aux autorités compétentes.
Ironie de l’histoire : Kira Karantzev, qui s’est elle-même trouvée dans le cadre d’une relation abusive, a fait de la lutte contre les violences faites aux femmes son cheval de bataille.