fbpx

Nouvel incident anti-chrétien : une église en Chine privée de ses croix par les autorités communistes

Nouvel incident anti chrétien église Chine privée croix autorités communistes
 
L’attaque s’est déroulée le 27 février dernier à Yining dans la région de Xinjiang (nord-ouest) sur une église catholique du diocèse d’Urumqi.
 
Des ouvriers dépêchés par les autorités communistes locales ont utilisé une grue pour démonter les croix et les statues ornant l’édifice dont les clochers ont également été démolis.
 
Aucune explication n’a été donnée mais les fidèles ont compris qu’il s’agissait d’une mesure visant à effacer des symboles « incompatibles avec la sinisation » entreprise à l’initiative du gouvernement communiste sous l’impulsion de Xi Jinping.
 
Il semble que l’intention première ait été de démolir également les symboles religieux à l’intérieur de l’édifice mais l’action a été interrompue, sans que l’on sache pourquoi.
 
Quoi qu’il en soit l’attaque violente contre les symboles chrétiens intervient précisément au moment où les relations de Pékin avec le Vatican sont supposées être au beau fixe, Rome ayant fait des concessions inouïes au PC chinois pour favoriser l’Eglise patriotique schismatique.
 
Dans la province orientale de Zhejiang, pas moins de 1.500 églises, catholiques et protestantes, ont été la cible d’opérations semblables d’intensité variable ces dernières années, dans le cadre d’une campagne qui vise les confessions non contrôlées par l’Etat.