fbpx

Une association chrétienne exclue de la semaine d’accueil des nouveaux étudiants à Oxford pour « homophobie et néocolonialisme »

Oxford association chrétienne exclue semaine accueil nouveaux homophobie néocolonialisme
 
Qui a dit que l’université était un lieu de confrontation des idées ? A Oxford, haut-lieu de la science et du savoir, on l’a en tout cas oublié, où les représentants officiels de l’Union des étudiants viennent d’exclure une association chrétienne de la semaine d’accueil organisé pour les nouveaux inscrits en première année. Les responsables ont déclaré que la Christian Society ne serait pas la bienvenue, puisque sa présence pourrait être « néfaste ». Cette religion « fait du tort » et sert d’« excuse à l’homophobie et au néocolonialisme », ont déclaré les étudiants d’Oxford.
 
Pas question donc, que les étudiants chrétiens puissent dresser un stand lors de la rencontre à la « maison » historique de Balliol : les responsables de l’Union des étudiants ont carrément empêché les étudiants responsables de la Christian Society d’entrer dans les lieux – la peur de la contamination sans doute. Tout au plus l’Union des étudiants a-t-elle permis aux différents responsables de groupes religieux de faire déposer des dépliants sur un stand multiconfessionnel, mais aucun d’entre eux n’avait le droit d’être personnellement présent.
 

Le christianisme accusé de servir d’excuse à l’homophobie et au néocolonialisme

 
On a su les motifs de cette exclusion suite de la publication de l’échange de courriels entre le vice-président de l’Union des étudiants, Frederick Potts et des représentants chrétiens : « L’influence du christianisme sur de nombreuses communautés marginalisées a été négative en raison de ses méthodes de conversion et de ses règles d’action. Il est toujours utilisé en de nombreux endroits comme excuse à l’homophobie et à certaines formes de néocolonialisme », écrivait Potts. Fouquier-Tinville en herbe… On tremble de voir ses semblables arriver à des postes d’influence, une fois leurs études achevées.
 
Les organisateurs de la semaine d’accueil ont également annoncé que cette foire, très populaire, constituait un « espace laïque », où il était hors de question de « monopoliser la présence de quelque foi particulière que ce soit » (être étudiant à Oxford ne garantit pas l’élégance de l’expression).
 

Une association chrétienne exclue de la semaine d’accueil des « nouveaux » à Oxford : une censure dénoncée par les étudiants

 
Signe encourageant : la mise au grand jour des raisons de l’exclusion des chrétiens a provoqué la colère de très nombreux étudiants qui ont voté une motion condamnant la décision, qualifiée de « violation de la liberté d’expression et de la liberté religieuse ». La motion affirme : « La JCR (Union des étudiants) de Balliol ne devrait pas porter de jugement sur le caractère légitime ou non de groupes religieux ou de formes d’expression religieuse », et elle interdit aux responsables d’exclure toute association religieuse officielle à l’avenir.
 
Les deux responsables de l’Union des étudiants à l’origine de l’exclusion, Hubert Au et Frederick Potts, ont refusé de répondre à des journalistes qui leur demandaient des explications, ce qui en dit long sur leur ouverture d’esprit. La présidente de l’association de défense des droits des chrétiens Christian Concern, Andrea Williams, a donc pu avoir le dernier mot, notamment dans le Daily Mail – tabloïde conservateur – auquel elle a déclaré : « Une institution de tout premier plan à l’échelle du monde, fondée sur les principes chrétiens, oublie son histoire prestigieuse. Le christianisme défend la liberté d’expression, la liberté de parole, la liberté de croire et de manifester sa foi. C’est l’Union étudiante qui réécrit l’histoire et qui a recours à des diffamations mesquines pour répandre des mensonges sur le christianisme. »
 

Jeanne Smits