fbpx

FILM EXPERIMENTAL La passion Van Gogh ♥♥

 
La passion Van Gogh est un film expérimental international qui entend rendre un vibrant hommage au célèbre peintre néerlandais. Van Gogh (1853-1890) a été à la fois un génie incontestable de la peinture, à la créativité unique, et un être particulièrement tourmenté, à la limite de la folie, voire franchement fou. Il a d’ailleurs été interné un temps en asile psychiatrique en Provence. Son célèbre suicide à Auvers-sur-Oise est généralement vu comme une manifestation ultime et fatale d’un déséquilibre mental prononcé.
 
Les quatre années de Van Gogh en France, de 1886 à 1890, principalement en Ile-de-France et en Provence, ont été celles d’une productivité artistique intense, et de la maturité de son style. Les tableaux sont aussi abondants, dispersés depuis dans de nombreux musées et collections particulières, mais bien connus. L’expérimentation cinématographique consiste à reprendre ces tableaux, les animer, en un style graphique particulier imitant celui de Van Gogh, et les relier autant que possible par des plans à sa manière. Des acteurs physiques ont été sollicités pour jouer des scènes du film, qui ont été littéralement repeintes par-dessus après. Le résultat esthétique est étonnant, et, pour les admirateurs du peintre, dont nous sommes, réussi.
 

La passion Van Gogh, une expérience cinématographique unique et esthétiquement réussie

 
Toutefois, le scénario convaincra peut-être moins. Aurait-il donc été trop simple de reprendre tout simplement la vie du peintre, à travers ces tableaux animés ? Le fils du facteur d’Arles, celui d’un des plus célèbres portraits peint par Van Gogh, quitte Arles pour Paris, à la recherche du frère du défunt, peu de temps après la mort de l’artiste. Ce serait le devoir de la Poste, et un devoir d’ami, de retourner à l’expéditeur une lettre arrivée bien trop tard à l’adresse du peintre à Arles. Or, Théo Van Gogh est mort très peu de temps après son frère Vincent. Le jeune homme grincheux décide pourtant de retrouver les dernières traces du défunt à Paris puis Auvers-sur-Oise, on ne sait trop pourquoi…Puis il se persuade que Vincent Van Gogh aurait été assassiné par un mauvais garnement jouant avec un pistolet chargé, et que dans un très noble geste, il se serait accusé lui-même du coup de pistolet fatal. Etant donné son état mental bien connu, une tentative de suicide n’avait étonné personne, ou presque. Justement, il y a tout lieu de croire quand même qu’un demi-fou, suicidaire, se soit en outre suicidé fort maladroitement, d’où une très longue et douloureuse agonie…La thèse du meurtre n’est pas convaincante. L’amateur d’Art peut toutefois l’oublier et retrouver avec joie, nonobstant, les tableaux de Van Gogh à Auvers-sur-Oise.
 
Sans convaincre donc complètement, La passion Van Gogh reste une expérience cinématographique unique, et esthétiquement réussie.
 

Hector JOVIEN

 
Passion Van Gogh expérimental film