fbpx

Un père musulman empêché de tenter de convertir ses enfants à l’islam se dit victime d’islamophobie au Royaume-Uni

père musulman convertir enfants islam Royaume Uni victime islamophobie
 
L’homme de 53 ans se plaint actuellement dans la presse britannique d’avoir été contraint de signer un document en 2015 l’engageant à ne pas parler de l’islam avec ses trois enfants, actuellement placés dans une famille chrétienne.
 
Les trois enfants, deux garçons et une fille, ont tous moins de 16 ans, et ont été placés en 2011 à la suite du décès de leur mère, avec laquelle il n’avait eu que des rapports épisodiques.
 
Depuis lors, l’homme tente de récupérer la garde de ses enfants qu’il a vus deux fois en six ans, sous étroite surveillance. Il est notamment accusé de violence domestique et d’agression à l’égard d’un travailleur social, accusations qu’il nie avec véhémence.
C’est lui désormais qui accuse les services sociaux et les tribunaux – devant lesquels il s’est rendu déjà 13 fois pour obtenir un rapprochement avec ses enfants – de xénophobie, de sectarisme et d’islamophobie, assurant que ses enfants sont victimes du syndrome de Stockholm en raison de la « propagande ridicule » qu’on leur sert «  évidemment ».
 
Le juge de district vient de rejeter ses demandes en affirmant que la cour s’était inquiétée de savoir de quelle manière les enfants avaient été élevés avant d’être placés, précisant que les autorités locales ont de ce fait décidé de ne pas les considérer comme appartenant à la foi islamique, et ce d’autant que les enfants refusent toujours eux-mêmes de se considérer comme musulmans.