fbpx

Egalité de genre : la police du Derbyshire interdit le chœur de la police du Derbyshire

Police Chœur Derbyshire Interdit Egalité Genre
 
C’est une histoire de fou, une histoire anglaise, une histoire féministe chez les hommes : pour assurer « l’égalité de genre », le chef de la police du Derbyshire interdit au chœur de la police de Derbyshire de continuer à porter son nom, parce qu’il est composé exclusivement d’hommes. Et rompt avec lui.
 
Julia Migenes et Céline Dion n’y avaient pas pensé. Lorsqu’elles ont chanté avec les chœurs de l’armée rouge, elles n’y ont vu nulle atteinte à l’égalité de genre, même si l’incassable masculinité de ces chœurs a survécu à la chute du rideau de fer et à la révolution féministe. Mais Peter Goodman, chef de la police du Derbyshire, est un fonctionnaire maximaliste. La consigne est de promouvoir l’égalité de genre dans la police, il promeut l’égalité de genre dans la police. Or il existe depuis 1956 un chœur de la police du Derbyshire exclusivement composé de mâles : Goodman a demandé à son chef actuel, M. Griffith, d’y inclure des femmes. Le service est le service.
 

Le chœur de la police du Derbyshire inadapté à l’égalité de genre

 
Hélas, il aurait fallu pour cela engager cinquante chanteuses, les former, les intégrer, etc., avec « tous les coûts associés » que cela signifie, ce qui en dit long sur la mentalité de ces messieurs et leur inaptitude à s’adapter à l’égalité de genre. M. Griffith a refusé : Non possumus. Peter Goodman en a tiré les conséquences séance tenante. Il rompt tout lien avec le chœur de la police du Derbyshire qu’il « ne peut soutenir plus longtemps », et lui interdit de s’appeler chœur de la police du Derbyshire. Le chœur va devoir abandonner son uniforme et trouver un autre lieu pour répéter et se produire. Mais Griffith le prend avec philosophie. Il explique : « Le changement aurait détruit le chœur. Je crois préférable de nous séparer de la police et de continuer le bon travail que nous faisons ». Et d’ajouter, un rien désabusé : « De toute façon, cela fait plusieurs années que la police ne nous donnait plus de subvention directe ».
 

Interdit d’uniforme, le chœur de la police du Derbyshire s’adapte

 
Le public est désolé, le chœur était très populaire dans les fêtes de charité, il a rapporté des centaines de milliers de livres à des œuvres diverses en soixante ans. Goodman n’y peut rien. L’égalité de genre est sans pitié. Et puis finalement c’est mieux comme ça. Le chœur de la police du Derbyshire était de plus en plus infiltré par les civils, et l’uniforme datait des années soixante. Aussi passé de mode, avec ses passementerie et ses boutons brillant comme des, cuivres que les brandebourgs de la Hoffburg. Le chœur de la police du Derbyshire ressemblait en fait à un refuge pour réactionnaires passéistes. Il est bon que le combat pour l’égalité des genres ait nettoyé ces écuries d’Augias. 
 

Pauline Mille

A lire également sur reinformation.tv :