fbpx

La police de Los Angeles testera l’utilisation des drones

police Los Angeles utilisation drones
 
L’achat et les premiers essais de deux drones seront réalisés d’ici à une trentaine de jours, a indiqué le chef du LAPD, plus important département de police américain à envisager l’utilisation de ces engins de surveillance.
 
Ledit chef, Charlie Beck, s’était prononcé il y a encore trois ans contre l’utilisation des drones par la police. Interpellé à ce sujet, il a indiqué que d’autres agences des forces de l’ordre les utilisent désormais et qu’on a suffisamment de retours à ce sujet.
 
Evidemment, on met en avant les capacités des drones à « sauver les vies », par exemple lors de tueries dans des écoles, mais restent les capacités techniques démesurées de ces engins. Si le recours à la reconnaissance faciale est a priori exclue, la possibilité de l’utiliser est évidemment extrêmement tentante.
 
La volonté est claire : alors que la police n’a pas les moyens suffisants pour protéger la population et dans un contexte d’insécurité dont la perception est rendue plus aiguë par des attentats et des tueries, la population est encouragée à accepter le déploiement de moyens qui permettent une surveillance sans précédent… des honnêtes gens, dans le contexte d’une robotisation – une déshumanisation – accélérée de la vie sociale.