Le président Hassan Rouhani pour la restructuration de l’islam

président Hassan Rouhani restructuration islam

Hassan Rouhani, président de l’Iran


 
Hassan Rouhani, président de l’Iran, s’est livré à une critique de l’islam des derniers siècles, rejoignant le concert des voix plaidant pour la restructuration de l’islam – généralement afin de le rendre compatible avec le monde relativiste qui l’entoure.
 
S’adressant au premier sommet de l’Organisation de la coopération islamique sur la science et la technologie à Astana, au Kazakhstan, le président iranien a encouragé l’islam à embrasser la science et la technologie modernes tout en mettant à l’honneur les enseignements du Coran sur « l’indulgence et la tolérance » afin de restaurer le « passé glorieux » des premiers siècles de l’islam.
 
Au premier chef, il a réclamé le consensus, la concorde et la coopération parmi les membres du « grand monde islamique », notamment sur le plan de la science, de la technologie et de l’innovation. Le leader chiite a également accusé les « puissances belliqueuses » de fomenter les divisions parmi les musulmans à leur profit – ce qui ne manque pas de sel lorsqu’on considère l’implication de l’Iran dans de nombreux et sanglants conflits internes à l’islam.
 

Hassan Rouhani veut que l’islam embrasse la science et la technologie modernes

 
Hassan Rouhani a parlé de l’importance de l’Oumma et des répercussions de l’état de ce dernier sur la situation du monde dans son ensemble, plaidant pour une véritable relecture du Coran – chose ahurissante en islam. Il est vrai qu’il a habillé le propos en le présentant comme un retour aux sources.
 
Evoquant la montée du « soleil brillant de l’islam » aux origines, Rouhani a dit son regret de voir cette civilisation « décliner au début du sixième siècle » (selon le mode de comptage islamique évidemment).
 
« Avoir fait le tri entre les connaissances pures et impures au sixième siècle a ouvert la voie au déclin de la civilisation islamique et l’invasion mongole l’a encore hâté. L’indolence et la léthargie des musulmans au cours des derniers siècles ne les a pas seulement empêché de se développer, mais en même temps interdit de conserver leurs atouts antérieurs », a-t-il insisté.
 

Restructuration de l’islam : le président iranien apporte sa contribution

 
Aujourd’hui, assure le président de l’Iran, le monde de l’islam peut s’orienter vers l’innovation, la créativité et le progrès en même temps qu’il développera la rationalité et l’éthique pour créer un monde « libéré de la violence et de l’extrémisme ».
 
Les mots-clefs sont évidemment « l’indulgence et la tolérance » dont on peut dire qu’elles sont totalement absentes de l’islam des débuts, tout comme elles le sont de la société iranienne aujourd’hui, notamment en ce qui concerne les chrétiens.
 
Mais c’est le langage que la communauté internationale et la maçonnerie veulent entendre au nom d’une cohabitation pacifique entre religions qui ne s’affirment plus vraies.
 

Anne Dolhein