fbpx

Le président turc « ennemi » de l’OTAN

président turc ennemi OTAN
 
Jens Stoltenberg, secrétaire général de l’OTAN, a présenté vendredi des excuses à la Turquie à la suite d’un « incident » survenu lors d’un exercice en Norvège, au cours duquel, selon ce qu’il affirme, le président turc Recep Tayyip Erdogan aurait été dépeint comme un « ennemi ». « Je présente mes excuses pour l’offense causée, écrit Jens Stoltenberg. Les incidents ont été le résultat des actions d’un individu et ne reflètent pas les opinions de l’OTAN. » Et il ajoute : « La Turquie est un allié estimé de l’OTAN, qui apporte des contributions importantes à la sécurité de l’Alliance. »
 
En attendant, le président Erdogan a annoncé avoir demandé aux militaires turcs participant à cet exercice, à base de simulations par ordinateur, de se retirer des dites opérations, destinées à tester la structure de commandement de l’Alliance.
 
Pour preuve de sa bonne foi, Jens Stoltenberg a demandé le retrait du responsable de cette dénomination, assurant qu’il s’agissait d’un Norvégien ne dépendant pas des services de l’OTAN.
 
La question intéressante, mais qui ne sera sans doute jamais posée, serait de savoir pourquoi cet individu a imaginé placer le nom du président turc dans ce tableau désignant les « ennemis »…