fbpx

Le prochain test de grossesse sera peut-être votre Smartwatch

prochain test grossesse Smartwatch
 
Un nouveau système relié aux montres connectées par des chercheurs suisses permet de vérifier les micro-changements physiologiques par le moyen de technologies qui existent déjà, de manière à pouvoir détecter si une femme est enceinte quelque sept jours après la fécondation.
 
La recherche porte actuellement sur l’individualisation du système d’après les caractéristiques personnelles de la femme à faire « apprendre » par un algorithme d’intelligence artificielle. Le dispositif permettra également de signaler les moments les plus favorables à la conception.
 
Le bracelet AVA devrait être testé cliniquement d’ici à la fin de l’année. Il est capable de relever les petits changements dans la température de la peau, la respiration, le pouls et le rythme cardiaque qui deviennent décelables très peu de temps après la fécondation.
 
Il paraît que ce jouet d’une valeur de quelque 225 euros va permettre d’en finir avec les tests de grossesse achetés en pharmacie. Et il permettra également, selon ses concepteurs, de réduire un peu le nombre de recours à la fécondation in vitro : au Royaume-Uni, plus d’un million de procédures ont eu lieu depuis 1991, avec quelque 300.000 naissances à la clef (et des millions d’embryons jetés à la poubelle).
 
Ce que l’histoire ne dit pas, c’est qu’avec un simple thermomètre et d’autres indicateurs naturels de la fertilité toute femme peut connaître le moment optimal pour essayer d’avoir un enfant et connaître son état de grossesse sans passer par de coûteux dispositifs chimiques ou techniques…