Le site du gouvernement britannique publie un article ajoutant foi à l’idée que la reine Elizabeth II est favorable au Brexit

reine Elizabeth II favorable Brexit

La reine Elizabeth II à Londres, le 8 mars 2016.


 
Après que des informations ont circulé selon lesquelles la souveraine se sentait plus proche des partisans de la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, le site du gouvernement a jeté de l’huile sur le feu en publiant un article de l’historien D.R. Thorpe rappelant que la reine avait eu des rapports difficiles avec le Premier ministre Edward Heath qui a entraîné son pays vers la CEE.
 
« Sa vision du monde était très nettement différente de celle de la reine. L’intégration européenne correspondait à la vision de Heath. La reine, elle, voyait son rôle de chef du Commonwealth comme suprêmement important », affirme l’article.
 

La,reine Elizabeth II favorable au Brexit 

?
 
The Sun croit savoir que la reine Elizabeth a bruyamment exprimé ce point de vue lors d’une discussion privée avec celui qui était alors vice-Premier ministre, Nick Clegg : « Les personnes qui ont entendu leur conversation ne pouvaient avoir aucun doute quant aux points de vue de la reine sur l’intégration européenne. C’était vraiment quelque chose, et cela a duré un bon moment. L’UE est clairement un sujet sur lequel la reine a un avis passionné », a écrit le tabloïde.
 
Buckingham a publié un démenti, assurant que la reine « reste politiquement neutre, comme elle l’a été pendant 63 ans ».
 
Mais The Sun assure que la publication de l’article de Thorpe apporte la preuve de l’euroscepticisme de la reine.
 
Nigel Farage, leader de l’UKIP, a déclaré ne pas savoir si la reine est favorable au Brexit, même s’il semble établi qu’elle a toujours déploré que les liens européens du Royaume-Uni puissent s’installer au détriment de ses rapports avec le Commonwealth et les Etats-Unis. Pour Farage, Elizabeth II ne dira rien au cours de la campagne et il ne sait pas si elle préfère le Brexit : « Mais tout bas, tout bas, j’espère que c’est le cas. »