fbpx

La « révolution Mélenchon » vue par rt.com : “Russia Today” hispanophone penche bien à gauche

Rt com Russia Today révolution Mélenchon
 
Un fréquent chroniqueur de la version hispanophone de rt.com, le média russe proche du Kremlin, commente dans une tribune ce qu’il appelle « la révolution de Mélenchon », dont la montée dans les sondages n’est pas pour lui déplaire. « Russia Today » a beau préciser que cette tribune libre de Juan Manuel Karg ne reflète pas nécessairement les opinions du média, le texte correspond bien à un certain parti pris qui fait beaucoup de place à la gauche dans la version espagnole. Juan Manuel Karg lui-même est argentin : le politologue a déjà publié de nombreux textes élogieux vis-à-vis de Castro, de Chavez ou de Rafael Correa.
 
Karg pense en tout cas que le candidat de la France insoumise pourrait se trouver au second tour face à « la candidate de l’ultra-droite, Marine Le Pen », dimanche prochain. Pourquoi ? Parce que la « social-démocratie » incarnée par Benoît Hamon est au plus bas dans les sondages (et tant pis si en réalité Hamon est à gauche de la gauche) ; parce que Mélenchon a de vraies « capacités oratoires » et qu’il a su « interpeller concrètement la jeunesse française ».
 

La révolution Mélenchon saluée par rt.com

 
Le changement, ce serait donc lui : en proposant une constituante pour la Sixième république assortie d’un référendum populaire, il touche les esprits. « Sur le plan économique, il préconise la fin de la fraude et de l’évasion fiscale, pour aller de l’avant avec le pouvoir financier de l’économie réelle, en même temps qu’il veut aider les travailleurs à former des entreprises coopératives. Dans les deux propositions il y a des similitudes avec ce qu’a réalisé en Équateur Rafael Correa, à qui Mélenchon, toujours bien informé de ce qui se passe en Amérique latine, a emprunté l’idée de “révolution citoyenne” », écrit le politologue.
 
A son aune, on ne saurait être plus élogieux.
 
Juan Manuel Karg note aussi que la France insoumise a su profiter de la campagne présidentielle aux Etats-Unis en 2016, citant notamment l’affiche diffusée par le mouvement de Mélenchon sur les réseaux sociaux assimilant Macron à Hillary Clinton, Le Pen à Donald Trump et Mélenchon lui-même à Bernie Sanders. Manière de montrer que la France « ne doit pas commettre la même erreur » et que le candidat de la France insoumise pourra seul vaincre Marine Le Pen.
 
Karg cite à ce propos la revue américaine Politico selon laquelle Marine Le Pen se trouverait le plus à l’aise face à Macron, « en considérant une partie des électeurs de Jean-Luc Mélenchon s’abstiendrait plutôt que de voter pour un représentant de la banque Rothschild ».
 

La version hispanophone de Russia Today est nettement à gauche

 
Au-delà de ce calcul par rapport aux meilleurs opposants possibles à Marine Le Pen, qui reste de l’ordre de l’observation, il y a sur rt.com la volonté de montrer que les partis traditionnels français ne sont plus représentatifs, avec un discret appui à Mélenchon. Voyez plutôt la conclusion : « Mélenchon parviendra-t-il à remonter, lui qui subit aujourd’hui les assauts médiatiques de la part du Figaro et d’autres médias le comparant avec Chavez, Lénine, Robespierre et même Trotsky ? Ou bien la “campagne de peur” s’imposera-t-elle, permettant à Macron ou même à Fillon de canaliser dès le premier tour l’important vote anti-Le Pen ? »
 
Comme s’il fallait une « campagne d’intimidation » pour détourner le peuple français de Mélenchon. Mélenchon le communiste, qui veut en finir avec la liberté de l’enseignement, qui veut la fin des régimes concordataires, lui qui « est également le seul qui fasse le lien entre la laïcité et les droits des femmes et des homosexuels victimes des “prescriptions à caractère sexuel” de toutes les religions », comme s’en félicite L’Humanité, lui qui mettra une chape de plomb sur l’économie et sur les vraies libertés.
 
Cela convient aussi très bien aux chroniqueurs de rt.com.
 

Anne Dolhein