fbpx

La Russie travaille son potentiel nucléaire – en dépit des Etats-Unis

Russie travaille potentiel nucléaire Etats Unis
 
S’adressant à des experts en politique internationale à Sotchi, Poutine a affirmé que, et d’une, la Russie a « rattrapé les capacités de missiles américains » et de deux, réagira immédiatement si l’Amérique décide de quitter le Traité de 1987 sur les forces nucléaires à portée intermédiaire ou FNI.
 
L’accord de 1987, signé par le président Ronald Reagan et le dirigeant soviétique Mikhaïl Gorbatchev, visait à éliminer mutuellement les missiles balistiques basés au sol et les missiles de croisière d’une portée comprise entre 500 et 5.500 kilomètres.
 
Mais Poutine évoque un « désarmement unilatéral », puisqu’il ne bannissait pas les missiles transportés par des navires ou des avions, que possédaient alors les Etats-Unis – et que l’URSS n’avait pas encore… Qu’on se rassure, la Russie s’est rattrapée depuis ! « Nous n’avons fait que rééquilibrer la situation » a déclaré Poutine. Et les États-Unis l’accusent par conséquent de violer le traité.
 
Si Poutine condamne fermement les essais nucléaires effectués par la Corée du Nord, il n’en développe donc pas moins sa propre force en la matière et se montre prêt à développer de nouveaux systèmes d’armes nucléaires et non nucléaires. Quitte à froisser encore un peu plus ses relations avec les Etats-Unis qui ne sont pas au beau fixe, diplomatiquement parlant – en août, les Etats-Unis ont encore adopté un nouvel ensemble de sanctions financières sévères contre la Russie.