fbpx

La société d’investissements de Jacob Rees-Mogg se débarrasse de ses actions d’un labo pharmaceutique produisant les pilules abortives en Inde

société investissements Jacob Rees Mogg actions labo pharmaceutique pilules abortives
 
Le leader conservateur catholique britannique s’est réjoui de ce que la société d’investissement qu’il a fondée – et qu’il ne gère plus directement en tant que membre du parlement – se soit distancée de la fabrication du mifepristone (RU 486) par une société basée en Inde en mettant fin à toute participation financière.
 
« Je suis très heureux de pouvoir dire que ce sont des actions que nous ne détenons plus. Je n’essaierais pas de défendre l’investissement dans des sociétés faisant des choses que je crois moralement injustes », a-t-il indiqué.
 
Cet investissement de faible ampleur est nettement moins important que celui de sa société dans le laboratoire indonésien Kalbe Farma dont Rees-Mogg a indiqué qu’il ne consiste pas en un financement de l’avortement, puisque celui-ci est illégal en Indonésie et que la pilule fabriquée, le misoprostol, sert à soigner les ulcères de l’estomac.