fbpx

Stationnement, timbres : nouvelles augmentations le 1er janvier

Stationnement timbres nouvelles augmentations 1er janvier
 
Le nouvel an est, habituellement, pour les gouvernements l’occasion de glisser, dans l’espèce d’apathie qui nous saisit à l’occasion de la trêve des confiseurs, quelques cadeaux empoisonnés : les augmentations de tarifs de certains services. Pour 2018, on parle beaucoup de celles-ci dans deux domaines : le stationnement, et la Poste.
 

Les timbres et le stationnement en hausse

 
Plafonnées jusqu’ici à 17 euros, les amendes pour non-règlement du stationnement (dont le prix ne cesse, lui aussi, de grimper) vont pouvoir grimper en flèche selon les zones. En effet, les maires ont désormais la faculté de fixer librement les prix du forfait de post-stationnement.
 
A l’heure actuelle, près de 90 villes ont déjà fixé le montant nouveau de l’amende, et c’est Lyon qui remporte la triste palme de la ville où la contravention sera la plus élevée : 60 € en Presqu’île et sur les grands boulevards, 35 € partout ailleurs ! Heureusement, d’autres cités sont plus raisonnables : Nice s’est fixée à 16 €, et Calais descend même à 11 €.
 
Autre augmentation prévue : celle des tarifs postaux. Ce n’est certes pas original, mais, au 1er janvier prochain, la hausse moyenne sera de 4,7 %. Si l’on veut bien se souvenir que, ces trois dernières années, les hausses ont été respectivement de 3,1 % cette année, de 3,6 % en 2016, et de 7 % en 2015, ce n’est pas rien !
 
Pour n’évoquer que les plus connus des timbres, le prix du timbre vert va passer de 73 à 80 centimes (soit une hausse de 9,6 %), et celui du timbre rouge – la fameuse lettre prioritaire – de 85 à 95 centimes (soit une hausse de 11,8 %).
 

Nouvelles augmentations le 1er janvier : se rattraper sur le cochon

 
La Poste justifie ces hausses par la baisse des volumes distribués et la nécessité de garantir le service universel, fixé par l’Union européenne pour les Etats-membres. Quand cela marche mal, on se rattrape toujours sur le cochon de payant…
 
Avis – pour finir – aux petits malins qui envisagent d’acheter des stocks de timbres avant la fin de l’année. Seuls les timbres n’affichant pas la valeur peuvent être utilisés au tarif en vigueur lors de l’expédition. Les autres ne peuvent être utilisés qu’au prix qu’ils affichent. S’ils sont anciens, il faut donc compléter votre règlement pour atteindre le prix en vigueur.