fbpx

La Syrie va renforcer ses liens avec la Corée du Nord

Syrie renforcer liens Corée Nord
 
C’est une information de l’agence d’information d’Etat SANA (Syrian Arab News Agency) : lundi, le président de l’assemblée du peuple de la Syrie, Hammoudeh Sabbagh s’est entretenu avec l’ambassadeur nord-coréen en Syrie, Jang Myong Ho. A cette occasion, le régime de Bachar al-Assad a annoncé sa volonté de renforcer ses liens avec la Corée du Nord, fondées sur une amitié et une coopération solides et de longue date.
 
Ces fondements pour une coopération accrue ont été invoqués par Sabbagh, selon l’agence SANA, en même temps qu’il a salué l’attitude des gouvernants de la république communiste ainsi que de son peuple à l’égard de la Syrie. Soutien indéfectible, si l’on comprend bien. Le Syrien a également « insisté sur la ténacité du peuple, de l’armée et du pouvoir syriens » qui a été selon lui « le principal facteur permettant d’anéantir tous les complots et les conspirations » contre son pays.
 
L’ambassadeur coréen a affirmé de son côté qu’il faut « développer les relations parlementaires entre les deux pays », saluant lui aussi l’amitié et la coopération qui caractérise leur relation bilatérale : il s’est réjoui des victoires obtenues par l’armée arabe syrienne face aux organisations terroristes.
 

La Corée du Nord et la Syrie, des liens déjà très anciens

 
La Syrie et la Corée du Nord ont maintenu des relations diplomatiques étroites depuis les années 1960, et selon Breitbart News, des informations « fugaces » ont fait état de la présence de troupes nord-coréennes aux côtés des soldats de l’armée syrienne au cours de la guerre civile dans le pays. Le régime des Assad a également pu s’approvisionner en armes en Corée du Nord, notamment pour acquérir la technologie nécessaire pour la construction de missiles. Le site américain pro-israélien rappelle qu’en 2007, l’Etat hébreu a détruit par bombardement un réacteur nucléaire en Syrie dont on pense qu’il avait été construit en Corée du Nord.
 
Pas plus tard que l’an dernier, la Corée du Nord a officiellement félicité Assad à l’occasions du 70e anniversaire du parti socialiste arabe Baas, peu après les frappes aériennes américaines sur une base militaire syrienne à l’initiative de Donald Trump. « Aujourd’hui le parti se bat résolument afin de briser courageusement cette attaque cruelle et les initiatives agressives des forces hostiles à la fois sur place et à l’étranger, pour défendre la souveraineté et l’intégrité territoriale du pays sous la conduite de Bachar al-Assad », affirmait cette lettre signée par Kim Jong-un.
 

Renforcer des liens autour de la Chine, de la Russie et de l’Iran

 
Les deux pays, largement isolés sur la scène internationale, maintiennent des relations avec le même cercle d’amis : la Chine, la Russie, le Zimbabwe, l’Iran, Cuba et le Venezuela. Leur assistance économique et militaire se révèle indispensable pour maintenir leurs dirigeants en place, toujours selon Breitbart.
 

Anne Dolhein