fbpx

Un tribunal belge a bloqué la déportation de migrants clandestins vers leur pays d’origine, le Soudan

tribunal belge déportation migrants clandestins pays origine Soudan
 
Le tribunal de Liége répond ainsi favorablement à la campagne médiatique déclenchée par la décision des autorités belges de faire venir des responsables de Khartoum, le mois dernier, pour identifier les migrants. 26 personnes sont concernées par l’interdiction de déportation prononcée par les juges. Ces Soudanais ne pourront pas non plus être envoyés vers un autre pays de l’UE.
 
Le gouvernement belge a indiqué vouloir faire appel de la décision, sous les huées de la Ligue des droits de l’homme locale qui accuse Bruxelles de collaboration avec « l’une des pires dictatures » au monde.
 
Des centaines de clandestins Soudanais ont été arrêtés en Belgique ces derniers temps ; ils se débattent et refusent de monter dans l’avion lorsque leur renvoi au pays est organisé, se montrant « terrorisés » à l’idée de repartir chez eux, a indiqué la LDH.
 
Le jugement de Liège trouvera sans aucun doute un large écho au Soudan…