fbpx

Les vœux de Noël de reinformation.tv : le Ciel a visité la terre

voeux Noël reinformation tv Ciel visite terre
 
En cet an de grâce 2017, nous fêtons une nouvelle fois, dans l’émerveillement et la stupeur, le miracle insondable donné à l’humanité par un Dieu d’Amour. L’Enfant dans la crèche tend ses mains vers l’homme – vers chaque homme – pour lui ouvrir les portes du Ciel dont Il est le souverain maître. Il suffit de s’approcher, de croire, de recevoir sa grâce, de suivre sa loi. Le Ciel a visité la terre, une fois pour toutes. Il n’y aura pas d’autre Sauveur.
 
Dieu a visité la Terre, Il a daigné faire connaître à l’homme pécheur sa propre nature, une et trine ; le Verbe a pris chair de la Vierge Marie, cachant sa puissance et sa gloire. La marque du Rédempteur, c’est l’humilité. Et la simplicité, et le dénuement. Jésus n’est pas venu apporter le progrès ou les avancées techniques, mais la Vérité – et la possibilité pour l’homme d’entrer en amitié avec Dieu, Père, Fils et Saint-Esprit.
 
Il n’y a pas de hasard, je crois, si cette période bénie de Noël a été choisie par un ancien responsable du Pentagone pour annoncer, à la une du Telegraph de Londres, la visite de la Terre par des extra-terrestres. Le parallélisme est voulu, pour ne pas dire la singerie.
 

Le Ciel a visité la terre – l’Enfant de la crèche, l’Enfant-Dieu

 
Luis Elizondo – c’est lui, cet ancien responsable d’un programme américain secret du Département de la défense – affirme pour la première fois, presqu’au nom du Pentagone, que des OVNI venant des profondeurs de l’espace ont bien pu s’approcher de la Terre. L’existence d’aéronefs non identifiés à la technologie « suprêmement avancée », une technologie « qui n’appartient à aucune nation », a été « prouvée au-delà du doute raisonnable », assure-t-il.
 
C’est l’expression employée devant les cours de droit britannique, et spécialement les cours d’assises, pour entrer en voie de condamnation. Une sorte de certitude morale née d’un faisceau d’indices qu’il est légitime et bon d’interpréter ainsi.
 
Elizondo lui-même travaillait pour l’Advanced Aviation Threat Identification Program (AATIP, Programme d’identification des menaces aéronautiques avancées), précisément sur la question des OVNI. Le Pentagone vient de confirmer il y a quelques jours l’existence de ce bureau créé en 2007. Une révélation succède à l’autre. Une information renforce l’autre. C’est beau.
 
C’est par « frustration » à propos du secret entourant sa mission qu’Elizondo a remis sa démission au secrétaire à la défense de Donald Trump, Jim Mattis, s’indignant de ce que les Etats-Unis ne consacrent pas davantage d’argent et de moyens à cette question, un « besoin vital » de connaître « les capacités et les intentions de ces phénomènes ».
 

Luis Elizondo croit que des extra-terrestres ont visité la Terre

 
Pour sa part, dans une interview exclusive accordée au Telegraph, Luis Elizondo a fourni quelques données, de quoi aiguiser les appétits tout en laissant planer le mystère. Beaucoup d’informations sont toujours classées défense, dit-il : où les « OVNI » ont été vus, quel est le nombre d’observations, combien de témoins ont été interrogés.
 
Mais il assure néanmoins qu’il y en a eu « plein » : « Je crois qu’il est assez clair qu’il ne s’agit ni de nous, ni de personne d’autre, alors il faut bien poser la question de leur provenance. » Il y a même des « hot spots » : des lieux où les observations sont plus abondantes, parfois près de centrales nucléaires ou de centrales électriques, lâche l’ancien fonctionnaire. Tout concordait – « les signaux radar, les films pris depuis des photomitrailleuses, de multiples témoins » – pour révéler des constantes : « une extrême manœuvrabilité, une vitesse hypersonique sans bang sonique, des vitesses de 11 à 13.000 km/h, pas de gouvernes sur les objets ». « Jamais de manifestation d’hostilité » non plus, « mais à voir leur manœuvres que personne au monde n’a jamais réalisées, il faut bien être conscient de ce que quelque chose peut arriver », a-t-il averti.
 
Et de saluer le courage du commandant US David Fravor qui a parlé pour la première fois il y a une petite semaine d’une « rencontre » qu’il dit avoir eue en 2004, aux commandes de son jet, au large de la Californie avec un aéronef blanc ressemblant à un Tic-tac, plus rapide que quoi que ce soit au monde. Un « héros national », assure Elizondo : il n’a pas craint de parler là où tant se sont tus. C’est le troisième élément médiatique qui complète le tout.
 
Alors, vaste canular ? Réalité ? A-t-on enfin trouvé de petits hommes verts qui proviennent de l’au-delà du système solaire ? Veut-on tout simplement nous le faire croire ?
 

Reinformation.tv vous adresse ses vœux de Noël : que Marie nous aide tous à contempler Jésus

 
Allez savoir. Tout au plus peut-on se dire, doit-on se dire toujours devant des annonces de ce genre, avec une grande circonspection : « Car il surgira de faux Christs et de faux prophètes, qui opéreront de grands miracles et prodiges, jusqu’à égarer, s’il était possible, les élus eux-mêmes. Vous voilà prévenus ! Si donc on vous dit : “Attention ! il est dans le désert”, n’y allez pas : “Attention ! il est dans les pièces retirées”, n’en croyez rien. »
 
Mais en ce Noël 2017, peut-être plus que jamais, il nous faut nous accrocher avec l’inébranlable certitude de la foi dont Dieu-même est le garant, à cette vérité : le Ciel a déjà visité la terre. Et tous les prodiges qui ne pointent pas vers la réalité de ce sommet de l’histoire, où Dieu fait Homme vit avec nous, meurt pour nous et ressuscite avec la promesse de revenir dans la gloire doivent être regardés, évalués, jugés à cette aune. Est-ce le mal qui nous visite, singeant l’Incarnation ? Est-ce une supercherie pour détourner nos yeux de l’Enfant-Dieu ?
 
La terre n’attend ni un autre Messie, ni un quelconque salut apporté par des extra-terrestres plus forts, plus intelligents, plus rapides que nous autres. Car le salut est dans l’humilité du « Petit Roi » de la crèche, Créateur qui par son simple souffle a fait le cosmos.
 
Ce Petit Roi dont le cœur palpitait auprès du Cœur de la Très Sainte Vierge, jeune fille d’Israël, plus grande et plus merveilleuse de toutes les créatures, Reine de l’Univers, couronnée d’étoiles et revêtue du soleil…
 
Qu’elle nous garde comme elle a gardé ce nouveau-né ; qu’elle nous guide vers Celui qu’elle a porté, et personne d’autre… C’est notre souhait pour vous et pour nous, chers lecteurs de reinformation.tv, en ce Noël 2017.
 

Jeanne Smits