fbpx

A Washington, Netanyahou se fait le porte-parole des pays arabes

En dénonçant un éventuel accord international sur le nucléaire iranien, mardi, devant le Congrès américain, il a rejoint la préoccupation des pays arabes sunnites qui craignent de voir l’Iran chiite enrichir l’uranium de manière à obtenir l’arme nucléaire.
Aucun pays arabe n’a pour l’heure entrepris de défier les Etats-Unis sur la question, c’est le Premier ministre israélien qui se l’est permis.