fbpx

COMEDIE DRAMATIQUE : While we are young ♥♥


 
While we are young (Tant que nous sommes jeunes) a pour argument principal une ultime phase de jeunisme frappant un couple de quadragénaires refusant de vieillir, qui sympathise donc avec un couple de jeunes gens de 25 ans – et là réside l’essentiel du comique – l’admire et le prend pour modèle. Cette comédie décrit un milieu particulier, celui des bourgeois de gauche de Brooklyn, une des agglomérations constitutives de New York, monde différent de Manhattan. Elle se moque de leurs ridicules visibles. Le public français ne saisira pas toutefois toutes les références, et encore moins les probables clefs pour certains personnages principaux. Avec un humour constant, et un scénario qui se tient, While we are young peut presque être considéré comme un documentaire, manifestant de l’empathie pour son sujet, mais sans complaisance excessive. Se droguer aux champignons péruviens, consommés en un rituel chamanique, dernière mode, rend surtout malade – conséquence simple et prévisible bonne à rappeler. La génération précédente a aussi ses ridicules, avec la scène surréaliste, et réelle pourtant, de concert de musique pour bébés ; les premiers intéressés hurlent, tandis que les mamans retombent en enfance et battent des mains.
 

While we are young : d’indubitables qualités

 
Le film est intéressant par ses portraits, ses discours épistémologiques sur l’essence du travail du film-documentaire, et offre le contraste entre un perfectionnisme aberrant, qui ne produit plus rien, et un cynisme efficace. Les deux dérives sont renvoyées dos à dos. Un arriviste sait jouer de la vanité sans borne de ses anciens. Est-il nécessairement coupable, ou plus coupable ? Le film ouvre de multiples pistes de réflexion sur de fort nombreux sujets, sans ennuyer en insistant sur un point et sans matraquer de messages, délicatesse d’approche appréciable. Il ose montrer une imposture : les jeunes résistants au tout numérique, certes critiquable, cultivent des apparences presque publicitaires, sans rien de plus. Les critiques désinformateurs ont crié au chef d’œuvre, appréciation excessive, mais While we are young possède d’indubitables qualités.
 

Hector Jovien