fbpx

Pourquoi le monde culturel déteste tant la droite en général et le Front National en particulier ?

 
Les exemples abondent : après les élections municipales, Olivier Py menace de faire déménager le festival d’Avignon, le metteur en scène Jean-Michel Ribes le soutient avec vigueur. Après les élections européennes, Benjamin Biollay écrit à la hâte une chanson mélancolique, Yannick Noah sombre dans la déprime pendant que le ministre de la culture dénonce les « bas instincts » du FN…
 
Il ne s’agit pas tant ici de défendre le parti souverainiste, qui n’a pas encore vraiment pu démontrer sa compétence dans le domaine des politiques culturelles, que d’analyser l’hystérie collective du « monde des arts » qui suit immanquablement chaque victoire électorale du FN.
 
Le milieu culturel s’empresse, dès qu’il le peut, de décrédibiliser tout ce qui vient de la droite “de conviction”, lui objecte qu’elle ne « comprend rien » à l’art et, dans le meilleur des cas, la qualifie de « rétrograde », de « bourgeoise ». Derrière cette rhétorique peu argumentée, se cache en fait une conception de la création artistique qui a pour objectif de déstructurer les esprits pour mieux les embrigader dans une culture de masse avilissante. C’est cette gigantesque entreprise de manipulation, commencée il y a plus de 30 ans, que reinformation.tv analyse dans ce reportage.